image

LA LSDH INVITE LES ACTEURS à DES CONCERTATIONS POUR PRÉSERVER LA PAIX SOCIALE

image

Depuis l’installation du nouveau bureau de l’assemblée nationale, le lundi 12 Septembre 2022, on assiste à des scènes d’indiscipline caractérisées dans l’enceinte de l’institution parlementaire. La dernière en date est l’agression de la parlementaire, Amy Ndiaye Gniby par deux de ses collègues de l’opposition. Cette dernière qui a reçu un coup de pied sur le ventre, alors qu’elle est en état de grossesse, risque l’avortement. C’est sur ces entrefaites que la LSDH, à travers un communiqué de presse, invite tous les responsables de partis politiques ou coalitions de partis à des concertations sereines et apaisées pour préserver cette paix indispensable au bon déroulement des futures joutes électorales. Parce que, écrit le document, « la violence verbale et physique qui s’est installée depuis l’installation du bureau a fini de nous convaincre que le pays tangue dangereusement vers le chaos. La tension palpable et la crispation des acteurs politiques annoncent un futur incertain pour le Sénégal dans ce contexte de précampagne pour les élections de 2024 ».

Parlant de l’affaire Amy Ndiaye Gniby, la LSDH condamne vigoureusement toute forme de violence d’où qu’elle vienne. « Nous dénonçons vivement cet acte odieux et intolérable et exigeons que la Justice se saisisse de cette sombre affaire avec diligence et célérité. L’absence de rigueur dans la non application du règlement intérieur de l’assemblée que nous avons dénoncée depuis le début de cette 14ème législature a installé une vive anarchie qui a inévitablement débouché sur ce scandale sans nom », a-t-elle écrit. Avant de poursuivre : « les agressions verbales à l’endroit de chefs religieux ne sont pas de nature à ramener la sérénité dans les débats des parlementaires. Le respect et la considération réciproques sont les seuls gages d’une paix durable entre les différentes parties ».

Cheikh Moussa SARR

5 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article