image

LA MAFIA KACC KACC EXIGE LA LIBÉRATION DES « OTAGES »

image

A la place de la nation, la mafia « Kacc Kacc » exige la libération immédiate de Papito Kara et d’Outhmane Diagne. Ils ont été arrêtés pour « publication et détournement de Une de journaux ». Des arrestations jugées « absurdes » par les manifestants.

Les membres de la mafia « Kacc Kacc » exigent la « libération immédiate et sans condition » de Outhmane Diagne, Papito Kara ou Abdou Sylla. Ce samedi 13 août, à la place de la nation (ex obélisque), les manifestants n’ont pas tardé à déplorer un « gouvernement dictateur sans grandeur dirigé par le président Macky Sall ». Ainsi, ils exigent la libération des prisonniers qu’ils considèrent comme des « otages politiques ».

Venu exiger la libération de ses « frères », Ibrahima Gueye soutient que ces arrestations sont l’œuvre du président Macky Sall. « Nous nous battons pour la défense et la préservation de la démocratie du pays. Mais depuis que le Président Sall est venu, les libertés sont en nette régression. Outhmane Diagne n’a rien fait de grave. Il a juste publié sur sa page la Une du journal accompagné d’émojis », soutient-il, le drapeau national autour du cou. Ibrahima Gueye déclare qu’Outhmane Diagne et Papito Kara sont arrêtés « arbitrairement » sans raison valable. « Macky Sall peut corrompre les médias traditionnels mais ne peut rien contre les réseaux sociaux. Qu’il libère les otages, c’est une exigence », ajoute Ibrahima.

Habitant de Ziguinchor, El hadji Falilou Mbodj s’est déplacé pour assister à la manifestation. « La justice et la démocratie doivent régner dans ce pays. L’arrestation d’Outhmane est juste absurde. D’abord, des gros bras ont tenté de l’enlever avant de l’arrêter pour publication de Une de journal détournée », affirme le membre de la mafia Kacc Kacc. « Nous interpellons le président Macky Sall pour le relaxe pur et simple des incarcérés notamment Outhmane Diagne. Sinon, nous allons continuer notre plan d’action et les manifestations jusqu’à obtenir gain de cause », annonce M. Mbodj.

Exigeant la libération des « otages », les manifestants plaident pour une « liberté d’expression et le respect des droits de l’homme » au Sénégal. « La valeur de l’homme ne compte plus dans ce pays. Le régime de Macky Sall a bafoué tous les droits et libertés », regrette Diop Taïf. Le membre de la mafia Kacc Kacc déplore également le « gaspillage des ressources financières et foncières du pays ». S’adressant au président de la République, M. Diop argue « Outhmane Diagne et Papito Kara ont fait moins pire que certains de ses militants et compagnons. Donc leur libération devient obligatoire ». Avant d’ajouter « tous les jeunes, surtout ceux qui sont dans les réseaux sociaux, sont en liberté provisoires. Nous n’en resterons pas là, d’autres initiatives seront entreprises dans les prochains jours ».

Après l’arrestation de Pape Ibrahima Gueye dit Papito Kara, la mafia Kacc Kacc a enregistré l’incarcération d’un autre membre Aloïse Faye. A la différence des deux premiers, M. Faye est présumé impliquer dans des affaires de « virement frauduleux de 50 millions dans un système informatique ».

D’autres mouvements étaient présents à la Place de la nation, à l’instar du mouvement FRAPP/France Dégage ou d’Africa First. La présence dès les débuts du professeur Cheikh Oumar Diagnede « And same djiko yi », qui n’a pas souhaité s’exprimer, est notée. En revanche, les manifestants qui n’étaient pas très nombreux, annoncent d’autres initiatives en vue de la libération de « quinze otages » détenus par la justice.

Moustapha GUEYE (Stagiaire)
Pape Doudou DIALLO (Photo)

13 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article