LA PAROLE AUX VICTIMES DE LA CHASSE AUX SORCIÈRES DE YAHYA JAMMEH

news-details
GAMBIE

Pour la première fois depuis le début de ses auditions, c’est la première fois que la Commission délocalise ses activités en province. La structure vient de passer une semaine au nord de la Gambie, dans un bled, non loin de la frontière sénégalaise.

A l’instar de Kanilai, village natal de l’ex-président, la bourgade de Jambur a été le théâtre d’une expédition punitive en 2009. Selon un rapport d’Amnesty International, ce sont au total 1 000 personnes qui ont été mises aux arrêts à travers le pays dans cette affaire dite « chasse aux sorcières ». Rafle facilitée par les « Green boys », les partisans de Yahya Jammeh pour "désensorceler" des personnes accusées de sorcellerie.

Dans une ambiance feutrée, la localité de Jambur, peuplée d’une centaine de personnes, située non loin de la frontière sénégalaise, a accueilli cette semaine les auditions de la Commission vérité, réconciliation et réparations. Elles sont une vingtaine de victimes à avoir témoigné entre lundi et jeudi. La plupart sont des personnes du troisième âge, à l’instar de Masirending Bojang, aujourd’hui nonagénaire, la plus âgée du village.

La vieille dame avait plus de 80 ans quand elle a été capturée par des « Green boys », des membres du parti de l’ancien président Yahya Jammeh. Une fois désignés par des guérisseurs étrangers, les miliciens se chargent d’arrêter les gens. Son âge avancé, qui se remarque par un visage très ridé, ne l’a pas dissuadé à venir témoigner. En 2009, alors qu’elle vendait des cacahuètes, le bus s’est arrêté devant sa maison pour qu’on lui enjoigne de monter sans précision de la destination.

Comme elle, ils sont des centaines qui ont été acheminés dans la capitale pour boire des décoctions hallucinogènes, censées les désensorceler. Libérée quelques jours plus tard, la vieille Bojang souffre aujourd’hui de plusieurs pathologies non liées à son grand âge. Malgré ce terrible traitement dont elle sort doublement victimes, torturée puis stigmatisée à son retour, Masirending Bojang a survécu. Contrairement à une quinzaine d’autres personnes qui sont mortes de maladies contractées durant cette épreuve.

Vous pouvez réagir à cet article