image

LA PART DU PRIVÉ NATIONAL DANS LA CONSTRUCTION D’UNE CENTRALE AU CAP DES BICHES

image

West african energy (WAE) et African finance corporation (AFC) ont signé hier un contrat de financement de plus de 262 milliards de FCFA, pour la construction de la centrale à cycle combiné du Cap des Biches. Elle aura une capacité de 366 mégawatts (Mw), soit près de 23% de la puissance installée du Sénégal et l’équivalent en électricité nécessaire pour alimenter environ 500 000 foyers sénégalais.

Le financement de la construction de la centrale à cycle combiné du Cap des Biches West african energy (WAE) et African finance corporation (AFC) a hauteur 400 millions d’euro, soit 262 milliards de FCFA, rentre dans le cadre du partenariat public-privé. Il permet au secteur privé national d’investir dans le domaine de l’énergie jusque-là réservé aux privés étrangers.

La construction de la centrale à cycle combiné du Cap des Biches se fait en partenariat avec Calik Enerji, une société turque d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (Epc) et General Electric, qui fournira les turbines à gaz. West african energy, une société anonyme entièrement détenue par des privés sénégalais et par Senelec, a déjà entamé les travaux de construction de la centrale à cycle combiné du Cap des Biches. L’état d’avancement du projet est évalué à 40 % pour un montant de 72 milliards de F CFA.

Selon le directeur général de West african energy (Wae) Samuel Sarr, ce projet de centrale met en œuvre la stratégie « Gas to power » de l’Etat du Sénégal. « Ce projet permettra la réduction des coûts de l’électricité grâce à l’utilisation du gaz domestique issu de nos réserves gazières et au recours à une technologie de centrale en cycle combiné à haut rendement », a déclaré M. Sarr.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du ministre du Pétrole et des Énergies Aïssatou Sophie Gladima et du Pdg de l’AFC, Samaila Zubairu.

African finance corporation (AFC) est une institution financière multilatérale africaine spécialisée dans le financement des infrastructures en Afrique. Elle compte 28 pays membres, dont le Sénégal. Elle a été créée pour accorder des financements et proposer des solutions initiées par le secteur privé dans les domaines des infrastructures, des ressources naturelles et des projets industriels dans toute l’Afrique.

Fodé B. CAMARA

8 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article