image

LA PARTICIPATION OU L’AUTRE DÉFI DU SCRUTIN DU 31 JUILLET

image

On n’en parle pas assez. Mais le taux de participation aux élections législatives de ce 31 juillet 2022 reste un enjeu majeur. Un défi. Même si on a vu les leaders de partis politiques et de coalitions de partis drainer des foules durant la campagne, il n’est pas aussi sûr que les militants se mobilisent le jour-j pour aller voter. Des cartes électeurs dorment encore au niveau des commissions. Alors que celle-ci est une condition sin qua non du vote.
Il faut dire qu’en 2017, aux législatives, les Sénégalais n’avaient pas boudé les urnes. Selon des chiffres officiels, le taux de participation était de 54%. Une bonne note pour ce scrutin. Ce taux de participation était nettement positif, parce que, largement supérieur à celui de l’édition précédente, 2012. Cette élection des députés, organisée au lendemain de l’accession de Macky Sall à la magistrature Suprême avait connu un taux de participation de 32%.

En ce qui concerne cette 14e législature, le taux de participation pourrait dépasser la moyenne des 50%. Mais rien n’est moins sûr. L’atteinte de la barre des 55%, qui serait un record, reste un enjeu. S’il en est ainsi, c’est parce que, l’élection se tient en plein hivernage. Il a plu et continue de pleuvoir sur l’ensemble du territoire. Les récentes précipitations, il y a une semaine, avaient causé des inondations dans des localités à Dakar, poussant certains à estimer que si cela se reproduisaient, ça va jouer sur le vote. Il a plu toute la matinée de ce samedi selon le correspondant de Emedia à Matam. La pluie pourrait décourager des électeurs.

L’autre facteur, c’est la distance que doivent parcourir certains électeurs pour aller voter. L’exode rural étant une réalité au Sénégal, des électeurs concernés par ce phénomène pourraient ne pas se déplacer pour simplement aller faire le choix d’un député dans leur circonscription. S’y ajoute Ces limites objectives n’épargnent pas également diaspora. Les causes d’une faible participation du corps électoral à l’étranger sont connues de tous et le Sénégal n’échappe à cette règle.

Il faut rappeler que les 165 sièges, 105, dont les 15 de la diaspora, seront pourvus au scrutin majoritaire, un système très favorable au parti qui terminera premier dans chaque département, puisqu’il en raflera tous les sièges. Soixante autres sièges seront pourvus à la proportionnelle.

Babacar FALL

31 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article