LA PLATEFORME "ËTTU JAMM" EXHORTE L’ÉTAT À PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

news-details
VIOLS ET AGRESSIONS CONTRE LES FEMMES

Le constat est angoissant. L’insécurité ambiante inquiète, à plus d’un titre, les populations. Les cas d’agressions, de viols et de meurtres sont devenus récurrents au Sénégal. Face à cette recrudescence de la violence qui prend des proportions comminatoires, la Plate-forme de veille des femmes pour la paix et la sécurité "ËTTU JAMM" se dresse pour dénoncer et condamner fermement « les actes macabres » de plus en plus fréquents à l’encontre de la gent féminine.
Elle demande une plus grande protection et sécurité à l’endroit des populations. « Des adultes mais aussi des jeunes, des enfants, des personnes âgées, sont régulièrement attaqués dans l’espace privé, public, socio-éducatif, dans la famille. Des agressions d’une violence inouïe commises avec des armes ces derniers jours continuent la série ignoble déjà notée depuis un certain temps », a constaté Penda Seck Diouf, présidente de ladite plateforme. Elle relève, pour s’en émouvoir, que la récurrence des agressions sexuelles suivies de meurtres retient l’attention de l’opinion.

Ainsi, la plateforme invite l’Etat à assumer davantage ses responsabilités de protection et de sécurité de ses citoyens et citoyennes. De même, elle exhorte les pouvoirs publics à veiller encore plus sur la sécurité des personnes et des biens et à contrôler la circulation des armes légères. La plateforme en appelle également à la responsabilité des familles et des communautés pour plus de vigilance et de prévention. Pour Penda Seck Diouf et ses camarades, la paix et la sécurité sont à inscrire comme points forts du dialogue national en vue et des mesures prises pour la résolution des questions liées à l’insécurité.

Vous pouvez réagir à cet article