image

LA POLICE VEILLE AU GRAIN, 141 INTERPELLATIONS

image

La direction de la Sécurité publique fait le point à 48 heures de la célébration du Gamou (naissance du Prophète) Muhammad (PSL). Face à la presse ce jeudi 6 octobre, dans les locaux du commissariat urbain de Tivaouane, le commissaire divisionnaire Ibrahima Diop, directeur de la Sécurité publique, a annoncé que 141 individus ont été appréhendés pour diverses infractions. Il a déclaré que sur instruction de la hiérarchie, pour sécuriser l’événement et les fidèles, la police nationale a élaboré un plan d’actions, soulignant que "ce plan a été mis en œuvre bien avant le Gamou", avec des opérations depuis la date du 18 août 2022. Des opérations qui ont permis d’appréhender 141 personnes pour diverses infractions dont des cas de vols avec violence, de défaut de permis de conduire, vérification, et autres.

Ces opérations conduites par le commissaire urbain de Tivaouane et initiées avec l’appui d’autres services, comme le Groupement mobile d’intervention, sur le périmètre communal, ont permis de renforcer la sécurité pour permettre aux fidèles d’effectuer un bon Gamou.

Dans le cadre de ces opérations, a-t-il ajouté, "la police nationale a mis en place un dispositif de 2 500 éléments" signalant que "comparé au dernier dispositif, c’est une montée en puissance conséquente due au fait que nous célébrons le Gamou dans un contexte particulier."

"Nous avons marqué une pause de 2 ans du fait de la pandémie à Covid-19. Et cette année, Tivaouane attend beaucoup de fidèles. On a déjà commencé à constater qu’il y a une très grande affluence dans les rues de Tivaouane. C’est pour cette raison qu’on a renforcé le dispositif en personnel, composé d’éléments en tenue et en civil. Mais également renforcé le soutien technique avec des drones pour permettre au personnel d’avoir une idée en temps réel de la situation sécuritaire sur le terrain."

La police veille au grain aussi pour permettre une fluidité du trafic, au niveau de Tivaouane et ses environs, a-t-il garanti, soulignant que le dispositif insiste sur la prévention avec des éléments chargés de lutter contre les usages illicites.

Après le Gamou, le dispositif ne sera pas "totalement" levé. Un noyau sera maintenu le temps de permettre aux derniers pèlerins de "rentrer en toute tranquillité".

De nos envoyés spéciaux Dié BA,
Souleymane MBOUP et Pape Doudou DIALLO

7 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article