image

LA POSITION FERME AFFICHÉE PAR MACKY SALL

image

Deux jours de travaux de la deuxième édition du sommet « Msgbc Oil, gas & power », ont été organisés (1er et 2 septembre) par Energy capital & power (Ecp), au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par le président Macky Sall, qui a souligné la nécessité pour les Africains d’être unis et de créer des partenariats solides à travers le continent et dans le monde.

Le premier jour de Msgbc Oil, Gas and power 2022 a été officiellement ouvert par des discours de plusieurs acteurs du secteur énergétique. Il est tenu sous le thème « l’avenir du gaz naturel : La croissance par l’investissement stratégique et l’élaboration de politiques ». Macky Sall, Président de la République du Sénégal et Président en exercice de l’Union africaine a clôturé la session, soulignant la nécessité pour les Africains d’être unis et l’importance de créer des partenariats solides à travers le continent et dans le monde.

« L’Afrique ne peut pas être un objet de la géopolitique mondiale, elle doit être un acteur conscient, un concurrent et un collaborateur avec des partenariats gagnant-gagnant qui font avancer la puissance. Nous avons besoin de renforcement des capacités, nous avons besoin de capitaux, mais nous avons surtout besoin de personnes pour travailler ensemble », a soutenu le président en exercice de l’Union africaine.

En ce qui concerne le projet pétrolier du Grand Tortue Ahmeyim, dont la phase 1 est achevée à 80%, le chef de l’Etat estime que la phase 2 va suivre immédiatement. « Nous prévoyons de produire 5 millions de tonnes de gaz par rapport à la phase 1, avec l’objectif d’atteindre 10 millions de tonnes de gaz. La deuxième phase du projet gazier du Grand Tortue Ahmeyim (Gta) nécessitera des investissements d’une valeur d’environ 5 milliards de dollars et pourrait démarrer en 2024 ou 2025 », a déclaré Macky Sall.

Abordant la COP 27, qui devrait se dérouler du 7 au 18 novembre prochains en Égypte, le président en exercice de l’Union africaine a déclaré que lors de la COP 26, une décision unilatérale a été prise de geler les financements extérieurs pour les hydrocarbures. « C’est un coup mortel pour l’Afrique. Mais je suis heureux d’annoncer que cela ne nous a pas empêchés de progresser. Je suis heureux de voir de jeunes Africains se porter volontaires pour reprendre le flambeau et je salue la possibilité de l’effet transformationnel que pourrait avoir cette industrie », s’est réjoui le président Sall. D’autres déclarations sur l’energie en Afrique sont attendues aujourd’hui au Cicad.

Fodé B. CAMARA

3 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article