image

LA PROMESSE DE ZAHRA IYANE THIAM AUX DIRIGEANTS

image

La cérémonie officielle de lancement des sessions de formation des Services financiers décentralisés (SFD) a eu lieu, ce lundi, à Dakar. Venu présider la cérémonie d’ouverture, Mme Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance, de l’Economie Sociale et Solidaire constate que plusieurs SFD éprouvent des difficultés, liées entre autres, à l’insuffisance d’outils de pilotage nécessaires à une gouvernance stratégique et opérationnelle, mais également à la dégradation de la qualité du portefeuille de crédit, due à la défaillance des systèmes de recouvrement.

« En effet, il a été constaté que la problématique du recouvrement dans les institutions de microfinance, liée le plus souvent à la qualité des produits de prêts, aux procédures d’octroi de crédit ou à un comportement purement volontaire, ou non, du client, demeure, à l’heure actuelle, l’un des défis les plus préoccupants notés dans le fonctionnement des SFD au Sénégal », a-t-elle dit. Avant de poursuivre : « il est donc plus que jamais nécessaire d’amorcer une réflexion consistant à renforcer les capacités managériales des dirigeants des SFD, afin que la qualité des produits de prêts puisse influer positivement sur le recouvrement, au grand bénéfice des clients et des institutions de microfinance. Il faut dire que la résolution de la problématique du recouvrement profite à la fois au client, qui pourra bénéficier d’un autre prêt, et aux SFD, qui verront leurs portefeuilles de crédit plus stables ».

Elle a indiqué que plus de cent cinquante (150) dirigeants (personnel et élus) de quarante (40) SFD vont bénéficier de ces formations, d’ici la fin de l’année 2021. « Les sept (7) thèmes retenus, qui visent, entre autres, la mise à niveau des compétences du personnel technique et des élus des SFD, porteront, notamment sur : l’analyse des performances d’un SFD ; la gouvernance des SFD ; la gestion de la Performance sociale et la Protection des clients ; le Processus de prise de décision dans un SFD ; la formation de formateurs en Éducation financière ; la gestion des risques en Microfinance ; et la gestion des impayés et pratiques de recouvrement. Vous conviendrez avec moi que chacun des thèmes ci-dessus cités cherche à résoudre un problème signalé, à lever une contrainte soulevée ou à relever un défi identifié dans le secteur de la microfinance », a dit Mme Zahra Iyane Thiam.

Selon elle toujours, cette belle dynamique de renforcement de capacités des SFD permettra, à coup sûr, de faire évoluer la microfinance pour qu’elle demeure cet outil de lutte contre la pauvreté, celle qui rend aux clients vulnérables marginalisés leur dignité. « Ainsi, j’ai le plaisir de vous annoncer que je procéderai, dans les prochains jours, à la remise de subventions d’équipements constituées de matériels informatiques et de systèmes d’information de gestion aux SFD de petite taille, afin d’améliorer leurs capacités d’intervention. Aussi, me plaît-il de rappeler qu’un programme d’accompagnement pour la digitalisation de vos services sera exécuté, en 2022, par le Fonds d’Impulsion de la Microfinance, afin d’aider les SFD dits isolés à mieux répondre aux besoins pressants de leur cible, en renforçant leurs capacités d’intervention », a-t-elle aussi déclaré.

Cheikh Moussa SARR

25 octobre 2021