LA RÉPLIQUE D’ISSA HAYATOU

news-details
CONDAMNATION

Issa Hayatou, l’ex-président de la Confédération africaine de football (CAF) réagit suite à sa condamnation par la Cour économique égyptienne (ECA). Hayatou doit payer 24,5 millions d’euros d’amende pour « abus de position dominante » dans l’octroi jusqu’en 2028 de droits de diffusion à la firme française Lagardère Sports. A travers une mise au point, le Camerounais a qualifié ce jugement de « passablement grotesque » et de « diffamation intolérable ».

Soutenant que cette décision « ne trouve point de justification, en ceci qu’elle constitue un mépris flagrant des faits et des dispositions de la loi égyptienne et internationale sur la concurrence », il a affiché son intention de faire appel du jugement, en plus de porter le litige devant d’autres juridictions internationales compétentes afin de mettre un terme définitif à cette diffamation intolérable et aux atteintes répétées à son honneur. »

Le prédécesseur d’Ahmad Ahmad a également dénoncé ce qu’il qualifie de « manque d’impartialité dans la position du juge égyptien qui l’a condamné, accuse-t-il, en dédouanant la CAF. » Alors que souligne-t-il, « l’indissociabilité entre le mandataire et son mandant sont solidairement responsables. » De ce fait, se défend Issa Hayatou, l’ancien Secrétaire général de la CAF, Hicham El Amrani, n’agissait « és-qualités et avec un mandat dûment délivré par le Comité exécutif de la CAF ».

Vous pouvez réagir à cet article