image

"LA SEXUALITÉ DES INDIVIDUS NE PEUT ÊTRE UN DÉBAT PUBLIC" (IBOU FALL)

image

Ibou Fall est contre la proposition de loi portant sur la criminalisation de l’homosexualité. Les députés Cheikh Bamba Dieye et Cie ont joint l’acte à la parole, hier, à l’Assemblée nationale. Le dossier est sur la table du président de l’hémicycle, Moustapha Niasse.

« Je trouve que ce sont des irresponsables. J’ai un principe très simple que la sexualité des individus ne peut pas être un débat public. Ce n’est même pas la vie privée, c’est la vie intime des individus », a réagi le chroniqueur de ‘’Xorom ci ciin », ce jeudi 23 décembre.


« C’est du populisme »

Droit dans ses bottes, le journaliste dénonce dénonce une forme de « populisme », évoquant « du racolage électoral » à l’approche des locales du 23 janvier 2022. « C’est de la facilité politique. Une République, dans son essence, doit protéger tous les citoyens. On ne doit pas aller dans la culotte des gens. C’est indécent, je suis indigné par cette affaire-là », a-t-il martelé.

Poursuivant, il explique que « chacun a la sexualité qui lui convient » et « ce n’est pas à nous de la réglementer. » Sur ce point, Ibou Fall est « formel. » D’ailleurs, « nous n’avons pas tous la même religion, a-t-il renchéri. Nous sommes en République. Même si la majorité est croyante, ce n’est une raison. La religion est une pratique collective qui a une incidence dans la vie publique mais sexualité individuelle. Cela ne doit même pas faire l’objet d’un débat. On ne peut pas se réveiller et dire aux gens, jusqu’à leur caleçon, ce qui a dedans comment gérer ça. »

Dié BA

23 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article