image

LA SG AMINATA MBENGUE NDIAYE RÉAGIT

image

Après plusieurs reports « en raison des contraintes » liées à la propagation de la pandémie de Covid 19, depuis vingt-sept mois, la 15e session du Bureau politique (BP) du Parti socialiste (PS) s’est tenue ce samedi. Lesquels travaux coïncident avec la préparation des élections Législatives du 31 juillet prochain.

« A ce propos, nous sommes au stade de la collecte des parrainages, en application des dispositions du code électoral. C’est dans ce cadre que j’ai mis à la disposition des unions régionales, un lot de fiches de parrainage, en appoint de ce qui est attendu de la coalition à la base », a annoncé la secrétaire générale du parti, Aminata Mbengue Ndiaye, dans ses propos liminaires.

Il s’agissait également « comme cela avait été précisé, dans la convocation, notre réunion d’aujourd’hui nous donnera l’opportunité d’échanger sur les enseignements à tirer des élections territoriales du 23 janvier dernier et les perspectives à court terme », a-t-elle souligné.

Aussi, « par lettre circulaire No 4, du 03 mars 2022 », celle qui assure l’intérim depuis le décès d’Ousmane Tanor Dieng avait demandé « aux secrétaires généraux des coordinations, de procéder à une analyse objective du scrutin. Au terme de cet exercice, il était attendu que les secrétaires généraux des coordinations fassent parvenir au Secrétariat National aux élections, le fruit de leurs observations ainsi que le tableau des résultats, en indiquant, le niveau de représentation du Parti, dans chaque collectivité territoriale de leurs ressorts et au sein des exécutifs locaux. » Toutefois, « ce travail n’est pas encore achevé et que nous sommes loin du compte, car très peu de coordinations ont envoyé lesdits rapports », a-t-elle relevé.

Mais, elle a tenu à rappeler « que cette réflexion sur les perspectives à court terme doit tenir compte du contrat de confiance qui nous lie au Président Macky Sall, qui, à l’occasion du congrès extraordinaire, tenue sous la présidence de feu le Président Ousmane Tanor Dieng (paix à son âme), le 27 novembre 2018, avait été investi comme le candidat de notre parti, pour un second mandat, en cours jusqu’en 2024. »
« Ce compagnonnage, (dans le cadre de la Coalition Benno Bokk Yakaar), fondé sur le principe suivant : se battre ensemble – Gagner ensemble – Gouverner ensemble, ne signifie nullement la perte de notre identité et de nos valeurs », avait-elle insisté plus tôt.
Tout récemment, au PS, des cadres avaient sonné la révolte, à travers groupe de réflexion dénommé Initiative de réflexion et d’actions socialistes (Iras), composé de membres du bureau politique, comme Boubacar Baldé de Kolda, Niokhobaye Diouf de Fatick. Ce, pour exiger « un congrès extraordinaire dans les plus brefs délais ».

Dié BA

10 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article