LA SITUATION EN GUINÉE AU MENU DES DISCUSSIONS À NIAMEY

news-details
SOMMET CEDEAO

Le chef de l’Etat, Macky Sall, quitte Dakar aujourd’hui, jeudi 07 novembre, pour prendre part, au Niger, au Sommet extraordinaire de la CEDEAO, le 08 novembre, consacré à la situation en Guinée Bissau. Où, rapporte Rfi, le bras de fer se durcit encore un peu plus, après le limogeage du gouvernement d’Aristide Gomes par le président José Mario Vaz la semaine dernière. Ainsi, à moins de trois semaines de la présidentielle, les acteurs de la crise haussent le ton.

Le Conseil de défense, suite à une réunion avec le président lundi soir, puis mardi soir, demande aux forces de défense et de sécurité, dans un communiqué publié hier mercredi, 06 novembre, de « faciliter » l’accès des membres du nouveau gouvernement aux ministères. En clair, d’installer cette équipe nommée par le président par la force dans les bureaux à la place de l’équipe d’Aristide Gomes. Cela fait

De son côté, le gouvernement d’Aristides Gomes a tenu à la mi-journée un conseil des ministres, au palais du gouvernement, qui a été fermé dans la matinée, l’accès était bloqué par la garde nationale. Dans une déclaration, il considère ce conseil de défense comme illégal, rappelle que le mandat du président a « expiré », et appelle les forces de défense et de sécurité à se tenir écartées des « querelles politiques. »

Dans la foulée, la CEDEAO qui avait dépêché une délégation dimanche dernier a lancé un ultimatum aux membres du gouvernement de Faustino Imbali nommé par le président : l’organisation ouest-africaine leur donne 48 heures pour démissionner, donc avant le sommet de Niamey, sous peine de « lourdes sanctions ».

Vous pouvez réagir à cet article