image

L’APPEL DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AUX « 7 SAGES »

image

La tension née de l’irrecevabilité des listes de Yewwi et de Benno inquiète la société civile. C’est pourquoi elle appelle les différentes parties au calme mais aussi invite le Conseil constitutionnel à « user de son pouvoir » pour garantir une « élection inclusive ».

La manifestation de Yewwi askan wi et la contre-manifestation des jeunes de la mouvance présidentielle faisaient craindre des risques d’affrontements. Il s’y ajoute qu’une éventuelle invalidation de la liste nationale des titulaires de Yewwi par le Conseil constitutionnel pourrait provoquer des scènes de violence. C’est pourquoi la société civile « exhorte toutes les parties prenantes à la retenue et à ne pas appeler à des actions pouvant déboucher sur des manifestations violentes ». Dans une déclaration, le Collectif des organisations de la société civile pour les élections (Cosce) a « appelé au calme et à la sérénité les responsables dont les listes ont été jugées irrecevables par le ministère de l’Intérieur, en leur demandant notamment d’utiliser les moyens légaux offerts par le cadre juridique sénégalais ».

Ces organisations signataires disent avoir pris « bonne note » de la publication de l’arrêté du ministre de l’Intérieur portant recevabilité des listes de candidats pour les élections législatives. Evoquant l’irrecevabilité des listes des suppléants de Benno bokk yaakaar et des titulaires de Yewwi askan wi au scrutin proportionnel, elles constatent que « cette situation exceptionnelle, soumise à ce stade à l’appréciation du Conseil constitutionnel à la lumière des dispositions du code électoral, a provoqué de part et d’autre, des prises de parole fortes pouvant entraîner des risques graves de troubles du climat de paix et de stabilité ».

Appel au Conseil constitutionnel pour une « élection inclusive »

Par conséquent, le Cosce invite le Conseil constitutionnel à « user de son pouvoir de régulation pour prendre des décisions allant dans le sens d’une élection inclusive dans le respect des principes qui gouvernent un Etat de droit ». Ces organisations de la société civile invitent les populations, les acteurs politiques et l’État « au calme et à la sérénité pour sauvegarder la stabilité de notre pays ». Pour rappel, 8 listes de candidats aux élections législatives du 31 juillet ont été déclarées recevables par le ministère de l’Intérieur qui a toutefois rejeté la liste des suppléants au scrutin proportionnel présentée par la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) et la liste des titulaires au scrutin proportionnel présentée par la coalition Yewwi askan wi (Yaw) pour non-respect de certaines dispositions du Code électoral. Les deux coalitions ont introduit des recours devant les « 7 sages » qui devraient, en principe, rendre leur décision entre samedi et lundi.

Ndeye Anna NDIAYE

3 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article