image

LA SOCIÉTÉ CIVILE DÉNONCE LE FOSSÉ ENTRE LES RESSOURCES ET L’IMPACT SUR LES POPULATIONS

image

Le secteur extractif a généré plus de 300 milliards F CFA, entre 2021 et 2022. Cheikh Tidiane Cissé, vice-président du collectif ‘’Publier ce que vous payez’’, réagissant suite à la publication des rapports Itie pour l’exercice 2021 et celui du premier semestre 2022, a plaidé pour une meilleure répartition des richesses. Prenant la parole, il a commencé par saluer les efforts de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Sénégal (Itie) dont le collectif est membre.

« Parce que le collectif est membre du Comité national de l’Itie, à travers le groupe multipartites », a-t-il souligné, indiquant que « là également nous avons participé à l’élaboration du rapport et à sa validation. »

Toutefois, il s’est empressé d’ajouter « que les recettes augmentent d’année en année mais ce qui est regrettable, c’est qu’on ne sent pas l’impact dans les communautés. »

« C’est là où véritablement nous portons notre discours pour formuler nos recommandations », a-t-il posé. Avant d’expliquer : « c’est-à-dire aujourd’hui, les paiements sociaux, ça sert à quoi ? Il y a des entreprises qui font des efforts mais ça reste parce qu’il y a un fossé entre les recettes tirées de ces industries extractives et l’investissements dans les secteurs sociaux de base comme l’éducation, la santé. »

Il poursuit : « Pas plus tard qu’avant-hier, nous avons constaté que des populations sont en train d’être déplacées à Kédougou parce qu’il y a de l’or qui est là et l’exploitation doit se faire. Mais, avant de programmer le déplacement des communautés, je pense qu’il faut d’abord régler la question de l’indemnisation de ces communautés-là et assurer également leur déplacement pour qu’elles puissent vivre et avoir un statut social meilleur. C’est une richesse qui va être exploitées. Donc, l’entreprise doit faire des efforts pour donner plus de ressources au profit de ces populations ».

Sur la base des données déclarées par les entités publiques, après travaux de conciliation, le total des revenus générés par le secteur extractif pour l’année 2021 s’élève à 223,15 milliards F CFA, dont 260 milliards affectés au Budget de l’État. Pour le premier semestre 2022, le montant s’élève à 110,8 milliards F CFA dont 93,59 milliards ont été affectés au Budget, à raison de 85 milliards pour le secteur minier et 7 milliards pour celui des hydrocarbures.

Malgré des progrès constants depuis 2013, il reste encore des efforts à faire, pour des retombées plus appréciables au profit des populations, a reconnu la présidente de l’Itie, Eva Marie Coll Seck, à l’ouverture de l’atelier ce jeudi matin, 22 décembre 2022, à l’hôtel Terrou Bi.

Dié BA

22 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article