LA SONATEL RÉALISE UN C.A. DE PLUS DE 1000 MILLIARDS FCFA ET ANNONCE LA 5G

news-details
BILAN 2019

1086,8 milliards de francs Cfa, soit une hausse de 6,3% par rapport à l’année 2018. Tel est le chiffre d’affaire du groupe Sonatel pour l’année 2019, selon la direction de la boîte qui présentait son bilan, hier.

Pour le Directeur général Sékou Dramé, cette situation est salutaire pour le fleuron de la télécommunication, d’autant plus que cette année a été marquée par « la persistance de la crise politique et économique à Bissau, le contexte sécuritaire précaire au nord du Mali, les mouvements de contestations politiques en Guinée, la morosité économique en Sierra Leone », des pays où le groupe Sonatel se déploie.

PROGRESSION DE +33% DE ORANGE MONEY

Pour expliquer ces "solides performances", la société se justifie par « les effets bénéfiques du renforcement de la contribution des relais de croissance notamment la data mobile en progression de +25% par rapport à 2018 et Orange Money qui progresse de +33%. » L’on note également « la reprise de la croissance du parc mobile au Mali, combinée à la bonne dynamique de recrutements au Sénégal, en Guinée et en Sierra Leone. »

En constatant « les évolutions défavorables de l’environnement concurrentiel et réglementaire au Sénégal, où la relance des activités du principal concurrent (Tigo, devenu Free) accompagnée d’offres d’abondance disruptives a modifié en profondeur le marché prépayé », la Sonatel se satisfait d’avoir « réalisé en 2019 une performance meilleure que celle de 2018 » et se projette déjà sur les grands chantiers qui l’attendent. En ligne de mire, notamment, le lancement de la 5G, dont les tests devraient débuter cette année.

975 MILLIARDS DE CONTRIBUTION À L’ÉCONOMIE DES PAYS DE PRÉSENCE

À côté de ces résultats, la Sonatel s’enorgueillit d’avoir maintenu une forte contribution à l’économie de ses pays de présence avec plus de 610 milliards F CFA versés à titre d’impôt, taxes, redevances, cotisations sociales, droits de douanes et dividendes dans lesdits pays (Sénégal, Mali, Guinée, Guinée Bissau, Sierra Leone), d’avoir contribué à plus de 250 Milliards FCFA en chiffre d’affaires générés au profit des entreprises locales dans ces pays, mais également d’avoir généré plus de 115 milliards F CFA en contribution au niveau de la balance des paiements par les opérateurs étrangers de télécommunications. En terme de création d’emplois, la boite indique plus de 160 000 emplois indirects et plus de 4500 emplois directs, « grâce à une distribution commerciale étendue et des partenaires dynamiques. »

Vous pouvez réagir à cet article