LE VARIANT DELTA DISSEQUÉ : 4 JOURS D’INCUBATION ET UNE CHARGE VIRALE PLUS DE 1600 FOIS SUPÉRIEURE

news-details
COVID-19

Les raisons de la propagation du contagieux variant Delta connues. Les explications sur sa vitesse de propagation reposent non seulement sur son temps d’incubation mais aussi sur sa charge virale. Déjà fin juillet dernier, de 30% parmi les nouvelles contaminations, le variant Delta dit indien est passé à 70%.

« On a mieux compris les mécanismes qui permettent la propagation de ce variant Delta », a assuré Pr Souleymane Mboup, hier, à l’occasion d’un atelier de formation en bactériologie en cours à l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF), qui effectue les séquençages permettant de suivre au quotidien le virus.

D’abord, "la première chose à retenir, c’est la mutation qui permet au virus d’infecter plus facilement les cellules humaines", a assuré le spécialiste. Ensuite, il a insisté sur le temps d’incubation du variant Delta, qui s’est raccourci, dans l’organisme. "C’est une moyenne de quatre jours, pour le variant Delta alors que la moyenne en général est de six jours pour les autres variants", a-t-il détaillé.

Enfin, outre ces deux paramètres, il a retenu la charge virale, estimée à "1602 fois supérieure" aux autres variants." Donc, "quand il se produit dans l’organisme, il se développe de manière tellement importante qu’il contamine", a diagnostiqué Pr Mboup.

A la lumière des explications fournies par des spécialistes, lors du point du jour, Delta est féroce pour les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques. Il n’épargne également pas les enfants.

Vous pouvez réagir à cet article