LAGARDÈRE CHIFFRE ENTRE 210 ET 240 MILLIONS D’EUROS LA PERTE DU CONTRAT AVEC LA CAF

news-details
SPORT

Le groupe Lagardère a chiffré lundi entre 210 et 240 millions d’euros la perte financière liée à la "résiliation unilatérale" d’un contrat qui le liait à la Confédération Africaine de Football (CAF), qui s’étendait initialement jusqu’en 2028.

Dans un communiqué, le groupe annonce une dépréciation de 210 à 240 millions d’euros du fait de la perte de ce contrat qui prévoyait "la commercialisation des droits médias et marketing des tournois de la CAF".
La Confédération africaine avait annulé ce contrat le 5 novembre dernier, "avec effet immédiat", une décision contestée par le groupe.

La décision est liée à une enquête en cours de la commission de la concurrence du COMESA (le Marché commun de l’Afrique orientale et australe), dont la décision n’a pas encore été rendue.

Le groupe français a introduit une demande de mesures d’urgences devant la Chambre de commerce internationale (CCI) de Genève, qui a rejeté la mise en place de mesures provisoires avant de se prononcer sur le fond du différend, pour lequel Lagardère espère obtenir compensation.

En parallèle de cette annonce, Lagardère a confirmé un projet de cession de 75% de sa filiale Lagardère Sports au fonds de capital-investissement HIG Capital, une opération qui valorise la filiale à environ 110 millions d’euros.
Cette opération entre dans la stratégie du groupe visant à se recentrer sur ses activités d’édition et de distribution dans les transports.

Vous pouvez réagir à cet article