LAMINE DIACK : « COMMENT J’AI COMBATTU KARIM WADE LORS DES MUNICIPALES DE 2009 »

news-details
CORRUPTION PRÉSUMÉE

Dans sa livraison de ce jour, Libération est revenue sur l’affaire Lamine Diack. Et c’est pour apporter des précisions sur certaines déclarations qui ont été prêtées à ce dernier. D’après le journal, Lamine Diack n’a jamais enfoncé son fils, Massata Diack comme l’a soutenu récemment le journal français « L’Equipe ». De même, poursuit le journal, il n’a jamais cité la présidence sénégalaise ou Macky Sall comme ayant bénéficié des fonds russes, contrairement à ce qui avait écrit à l’époque.

D’après le journal, certaines déclarations de l’ancien président de l’Iaaf ont été sorties de leur contexte, voire déformées. Cependant, le journal indique que Lamine Diack avait demandé qu’on barre la route à Karim Wade lors des municipales de 2009 et la Russie a sorti entre « 400 et 450 000 euros ». « Il fallait battre Wade. Il fallait financer notamment les déplacements des jeunes afin de battre campagne. J’avais donc besoin de financement pour louer des véhicules, des salles de meeting, fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers des villes du Sénégal. Valentin Balakhnichev faisait partie de l’équipe de Poutine et, à ce moment là, il y avait comme je l’ai dit des problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Il fallait que je gagne Dakar. Nous nous sommes entendus. La Russie a financé. C’est Valentin Balakhnichev qui a organisé tout cela. C’est Papa Massata Diack qui s’est occupé du financement avec ce dernier », a déclaré Lamine Diack dans le procès-verbal exploité par Libération.

Vous pouvez réagir à cet article