LAMINE GASSAMA, TRAVAIL ET HUMILITÉ EN BANDOULIÈRE

news-details
ÉQUIPE NATIONALE DU SÉNÉGAL

Meilleur passeur (2 passes décisives en quatre matchs) de l’équipe du Sénégal dans cette CAN 2019 qu’il a pourtant démarré sur le banc de touche, Lamine Gassama (29 ans) enchaine les prestations solides depuis qu’il a saisi sa chance, lors du 3e match, face au Kenya. Présent dans la Tanière depuis huit ans, l’un des plus anciens de l’actuelle sélection sénégalaise ne compte pourtant qu’une trentaine de sélections, preuve que sa trajectoire n’a jamais été un long fleuve tranquille. Mais, c’est à force de patience, d’abnégation et de perpétuelle remise en question, qu’il a fini par forcer le respect.

Né le 20 octobre 1989 à Marseille, Lamine Gassama n’a pas eu l’occasion de monnayer ses talents sur la canebiere choisissant très tôt de s’exiler vers le sud de la France pour intégrer en 2006 le prestigieux centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Conscient de ses limites, Gassama s’arme d’abnégation et d’une volonté inébranlable d’apprendre pour compenser le Gap entre lui et les jeunes pépites de Lyon. Et cela finit par payer puisque deux ans après son arrivée, il obtient son premier contrat professionnel avec l’OL, laissant sur le quai plusieurs jeunes peut-être plus talentueux que lui, mais largement moins doté de la culture du travail.

Lamine Gassama entre ainsi dans la cour des grands à côté d’illustres coéquipiers de la trempe du Camerounais Jean II Makoun, de l’Italien Fabio Grosso ou des Français Karim Benzema, Hugo Lloris et Jérémy Toulalan. Sa toute première saison en pro avec Lyon lui permet de découvrir la Ligue 1, les deux coupes nationales françaises, la sélection de France Espoirs et surtout, la Ligue des Champions Uefa, compétition dont il rêvait quelques mois auparavant comme tous les gamins de son âge, les étoiles plein les yeux.

De ses débuts en octobre 2008 à son départ plus de 3 ans plus tard, Gassama engrage une précieuse expérience à Lyon même si la fin fut moins douce que le debut. En manque de temps de jeu, il quitte les gones pour Lorient où il s’impose dès son arrivée. Ce qui lui ouvre les portes de la tanière en Aout 2011 et même si ses débuts sont difficiles, le lion reste debout et encaisse avec humilité.

Après des périodes de doutes Gassama parvient à s’imposer en équipe nationale et reste constant avec Lorient où il dispute 116 matchs avant de rejoindre Alanyaspor en Aout 2016. En Turquie également il se rend incontournable tout comme il l’est devenu en l’équipe nationale du Sénégal avec laquelle il a disputé le Mondial 2018 et les Can 2015, 2017 et maintenant l’édition 2019, qu’il espère gagner pour le public sénégalais.


La fiche de Gassama dans cette CAN 2019

Fort d’une trentaine de sélections depuis ses débuts en 2011, Gassama, longtemps chahuté pour son style de jeu plutôt défensif et son faible rendement offensif, longtemps pris en grippe pour un centre manqué par-ci, ou une passe ratée par-là, a fini par réussir le plus dur : forcer le respect. Par la seule force de son abnégation.

- 

La fiche de Lamine Gassama avant la CAN.

Vous pouvez réagir à cet article