"UN PROGRAMME POUR BOOSTER L’EMPLOI DES JEUNES" (officiel)

news-details
Lutte contre le chômage

Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Dame Diop, a procédé, ce matin, au lancement de la première phase du projet d’Accompagnement et de renforcement des capacités pour améliorer la définition, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de politiques emploi-formation des jeunes (ARPEJ). « Vous savez que la problématique de l’emploi des jeunes demeure une préoccupation de l’ensemble des pays du monde mais particulièrement des pays africains. La raison est simple. Nous avons des pays avec des populations très jeunes. Au Sénégal plus de 70% des populations ont moins de 35 ans. Et qui parle de 70% des jeunes ayant moins de 35 ans parle de problématique d’emploi, de formation et d’employabilité », a dit le ministre. C’est la raison pour laquelle, poursuit-il, que le Sénégal a décidé, sous la direction du président de la République, Macky Sall, d’investir encore et mieux sur les questions d’emploi et de formation professionnelle.

« J’en veux comme preuve l’important programme « Xeyu Ndaw ni » doté 450 milliards qui vient d’être lancé par le chef de l’Etat. Par ailleurs, comme nos populations doublent tous les 25 ans, cela nécessite une maîtrise des statistiques et des stratégies à mettre en œuvre pour résorber toutes ces populations jeunes afin de maximiser le dévidende démographique », a-t-il aussi dit.

Pour sa part, le Représentant de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Dakar, Dramane Haidara, a déclaré que « ce projet qui va durer 15 mois, a été conçu en partenariat avec l’Agence française de développement, et va offrir à la jeunesse l’opportunité de se former et de s’insérer dans le monde du travail ». Il ajoute : « Ce projet ARPEJ qui est en droite ligne avec la déclaration du centenaire de l’OIT de 2019 dont l’approche est centrée sur l’être humain reste aligné aux grandes priorités de l’agenda africain du travail décent ». Il a soutenu, par ailleurs, que ce projet est arrimé également à l’Appel mondial à l’action, adopté lors de la 109e session de la Conférence internationale du travail à Genève, pour une reprise COVID-19 centrée sur l’humain, qui donne la priorité à la création d’emplois décents pour tous et s’attaque aux inégalités nées de la crise".

Vous pouvez réagir à cet article