image

LANCEMENT DU PROGRAMME ‘’JIGEEN MOY LEER’’

image

‘’Jigéen moy leer’’ a été lancé ce mercredi 26 octobre 2022, en présence de plusieurs candidates. Il s’agit d’un programme de stages initié par le ministère du Pétrole et des Énergies (Mpe), avec l’appui technique et financier du Millenium challenge Account-Sénégal (Mca-Sénégal 2) et destiné à offrir aux jeunes femmes des « opportunités » d’insertion dans les différentes structures publiques en charge de la gestion de la politique énergétique, a expliqué le Secrétaire général du Mpe, Cheikh Niane. Le représentant d’Aïssatou Sophie Gladima d’ajouter que le programme va donner la possibilité aux cibles, les jeunes femmes âgées de 18 à 35 ans, diplômées (Dut, Cap, Bep, Licence et Master) dans les filières du secteur, en génie électrique, génie industriel, énergies renouvelables, logistique, statistique, électromécanique, entre autres, de faire une « immersion professionnelle » au sein des services et agences rattachés au ministère afin de « se familiariser directement » avec le travail dans des domaines tels que les énergies renouvelables, l’installation électrique, la gestion de centrale solaire,…

Avant de faire remarquer que les femmes sont « faiblement » représentées dans le secteur, avec « moins d’un quart » du personnel employé, d’après des statistiques. Pour combler le gap constaté, « le programme ‘’Jigéen moy leer’’ va accompagner au moins 50 jeunes femmes » dans le cadre de cette « initiative pilote dans le secteur de l’Énergie » en « parfaite cohérence » avec la vision du président de la République, Macky Sall, a-t-il annoncé.

Au cours de l’élaboration, il a été retenu d’accorder 60% aux métiers techniques et 40% aux métiers connexes liés à la communication, au marketing, etc. « Nous nous sommes engagés à ne pas reproduire les inégalités existantes à savoir que ceux qui sont à Dakar ont plus d’opportunités que les autres », a-t-on relevé, lors de la présentation du projet. Ainsi, 40% de ces stages seront accordés aux régions.

À ce jour, 1800 candidatures ont été enregistrées. Il reste le profilage, après la clôture des inscriptions, le 11 novembre prochain, avant le déroulement des stages à partir de janvier 2023 pour une durée de 6 mois.

Plusieurs structures se sont déjà engagées à accueillir les stagiaires dont le Secrétariat permanent de l’Énergie (Spe), la Société nationale d’électricité (Senelec), la Société africaine de raffinage (Sar), l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser), la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen), à travers ses filiales, l’Agence nationale des énergies renouvelables (Aner), etc.

Pour le Directeur général de MCA-Sénégal 2, Oumar Diop, insistant sur le défi de la pérennité de la phase pilote, dira que « l’idée, maintenant, c’est de voir comment, au-delà du secteur de l’Énergie, s’assurer que l’ensemble des secteurs comprenne cet état de fait et que les efforts qu’il faut faire se fassent pour qu’on est plus de femmes dans tous les secteurs d’activités aujourd’hui ».

Dié BA

27 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article