LE 3 SEPTEMBRE, AUJOURD’HUI DANS L’HISTOIRE

news-details
CONTRIBUTION

L’année 2020 marque le 75ème anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale contre le fascisme et de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise. En rétrospective, cette guerre a coûté la vie à d’innombrables soldats et civils innocents tant au niveau de la Chine qu’au niveau international. Après 14 ans de combat acharné par l’ensemble du peuple chinois, le 3 septembre 1945 a vu finir définitivement la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise qui a, pourtant, laissé une empreinte cuisante dans la mémoire du peuple chinois ainsi que du peuple japonais.

La Chine a été le premier pays à être impliqué dans la bataille contre le fascisme durant la Seconde Guerre mondiale. Avec vaillance et courage, les Chinois sont montés héroïquement au front les uns après les autres pour combattre contre une agression venue de l’extérieur, sans compter d’énormes sacrifices qui y ont été donnés. Il faut retenir le fait que la capitulation du Japon à cette époque-là annonce la victoire complète des Alliés et la fin officielle de la Seconde Guerre mondiale à l’échelle mondiale. En mettant en perspective historique de cette période, en Asie-Pacifique, les Chinois se sont engagés dans une guerre de défense, en parallèle, en Afrique, les africains, les tirailleurs sénégalais se sont également sacrifiés pour défendre la justice sans oublier les sacrifices faits par les autres Peuples du monde comme ceux en Angleterre, en France et j’en passe.

De nos jours, si on revient sur ce passé récapitulatif qui nous amène sans cesse à engager une profonde réflexion, c’est pour garder un souvenir impérissable du passé, rendre hommage aux martyrs vaillants et chérir la paix, la justice et le développement. Il y a 75 ans, la Chine a été témoin et victime de cette guerre horrible, 75 après, en tant qu’un grand pays responsable, la Chine garde toujours à l’esprit la notion de la paix et poursuit tout le temps son chemin de développement dans la paix et la stabilité parce qu’elle sait mieux quiconque que les fruits de paix chèrement acquis ne peuvent pas être rejetés et que les guerres et conflits ne sont que dévastateurs. En 2014, la Chine a pris la décision de faire du 3 septembre la journée de commémoration de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise et la Guerre mondiale antifasciste, et en ce même jour de l’année 2020, c’est un moment et une occasion pour se pencher tous ensemble sur le passé et les faits de l’histoire et reconsidérer le sens de la guerre et de la paix : après avoir vécu tant d’années de guerres et de conflits, nous, les êtres humains sur la planète terre se rendent compte que la paix et le développement durement gagnés nous sont tellement chers que jamais et qu’il nous faut préserver sans la moindre réserve les opportunités de développement offertes par la paix qui règne désormais dans l’avenir de toute l’humanité.

Pourtant, l’année 2020 est une année particulière qui a vu se propager à l’échelle mondiale un virus dénommé COVID-19 qui n’a pas de passeport, ni de frontière et n’épargne personne. Face à cette pandémie invisible, seul la coopération, la compréhension mutuelle et la solidarité sont armes puissantes à éradiquer et éliminer cet ennemi qui met en péril la santé de tous. En revanche, les pratiques telles que le rejet de la faute et la recherche d’un bouc-émissaire ne font qu’aggraver et dégrader la situation sanitaire dans le monde et ne favorisent pas la résolution de ce genre d’enjeu qui se présente devant toute l’humanité. À part cette crise sanitaire, un autre ennemi commun qui nous lance un défi, c’est la rumeur et l’infox. Avec l’évolution des réseaux sociaux et surtout en ce temps particulier, nous sommes invités à réfléchir comment traiter les informations d’une manière correcte et sérieuse, comment distinguer le vrai du faux et comment décrocher les bonnes informations ? Premièrement, la science et la médecine peuvent aider à nous éclairer.

Deuxièmement, il ne faut jamais politiser ou instrumentaliser les enjeux sanitaires, car finalement cela ne profite à personne. Troisièmement, les médias traditionnels et nouveaux doivent jouer un rôle essentiel en faisant passer de corrects messages accessibles à tous.

Après avoir connu tant de vicissitudes et d’épreuves qui ont marqué l’histoire de l’humanité, en ce jour commémoratif, nous invitons à toutes les populations éprises de paix à commémorer en commun cette journée lourde de sens.

Vous pouvez réagir à cet article