LE BUDGET DE L’INTÉRIEUR AUGMENTE DE 2 MILLIARDS

news-details
LOI DE FINANCES

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille a été ce mardi à l’Assemblée nationale pour défendre son projet de budget. Il est arrêté à la somme de 125 118 917 622 francs CFA pour 2019 contre 122 785 731 360 francs CFA en 2018 soit une hausse de 2 333 186 262 francs CFA en valeur absolue et 1,9% en valeur relative.

Face aux parlementaires, le ministre a répondu aux préoccupations de ces derniers. Lesquelles sont entre autre l’âge de la retraite dans la police, l’indemnisation des policiers radiés, le traitement des ASP, les dérives notées sur les réseaux sociaux.

Concernant le relèvement de l’âge de la retraite dans la police, le ministre a indiqué qu’il a déjà été élevé à 55 ans. Ainsi, pense-t-il, il est nécessaire de maintenir cette limite pour garantir les aptitudes physiques requises pour l’exercice de leur mission.

S’agissant des deux milliards destinés à l’indemnisation de la police, il informe que ce dossier est du ressort de l’Agent judicaire de l’Etat. Ce dernier est, selon lui, compétent pour les actions tendant à faire déclarer l’Etat créancier ou débiteur.

Sur un autre registre, le ministre a indiqué que les troubles à l’ordre public et les diffamations portant sur des atteintes à des personnes privées ou à des dignitaires religieux commises à travers les réseaux sociaux seront sévèrement sanctionnées.

Concernant le traitement des agents de sécurité de proximité, Aly Ngouille renseigne que ces derniers, en plus de leurs pécules et différents appuis fournis par les services utilisateurs, jouissent maintenant d’une prise en charge médicale assurée par leur Direction générale. En ce qui concerne les sollicitations relatives à l’ouverture de commissariats de police et de construction de bâtiments administratif, le ministre a indiqué que le besoin dans ce domaine est réel sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, dira-t-il, l’objectif pour l’exercice 2019, demeure le démarrage effectif d’un vaste programme triennal de constructions de services stratégiques. Notamment des gouvernances, des préfectures, sous-préfectures commissariats de police dans chaque département. Il a indiqué que ces réalisations vont se faire à travers le Projet de constructions prioritaires des services inscrits dans le programme triennal d’investissement publics dont le besoin en financement s’élève à 60 milliards de francs CFA.

Vous pouvez réagir à cet article