image

LE BUDGET POUR SA RÉALISATION ET CEUX QUI DOIVENT LE FINANCER

image

Cheikh Fantamady Mbacké Ibn Serigne Fallou Mbacké est le promoteur du musée sur le mouridisme. Son coût est estimé à 15 milliards. Il pourrait être opérationnel en 2024 voire 2025 et sera financé par les talibés mourides. Il explique son projet pour Emedia.sn

« L’idée du musée remonte assez longtemps parce que, j’en ai parlé à Serigne Saliou Mbacké qui l’avait bien accueilli. Ensuite, j’en ai parlé aux khalifes successifs que sont Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké et Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Lorsque Serigne Mountakha est devenu khalife, il a réitéré le ndigueul, il a même donné un nom. Ainsi, on a commencé à collecter quelques objets appartenant au Cheikh. Mais, cela ne se limite pas seulement aux objets. Il y a aussi les étapes du Gabon, de la Mauritanie, de Thiéyene et à Diourbel où, nous nous intéressons le plus parce que, c’est dans cette ville où il a le plus séjourné. C’est la période la plus longue, la moins contraignante et la plus stable. C’était presque une semi-liberté, l’étape de Diourbel. Durant cette période, il y a la naissance d’une certaine créativité sur le plan artisanal, il y a beaucoup d’objets qui ont été construits sous le ndiguel du Cheikh. On peut en citer le dieufiré (des sacs en cuir qui peuvent contenir des copies du saint coran et des khassaides. Ces objets sont d’un raffinement extraordinaire. D’ailleurs, on se demande comment ils ont pu confectionner ces objets en ce moment là. Le Cheikh est venu à Diourbel en 1912 et cela correspond pour moi, à une période renaissance artistique. Entre 1920 et 1927, il y a eu une production extraordinaire d’arts décoratifs et cela pourrait être une source d’inspiration qui va influencer l’art sénégalais et l’art africain. Le musée est une opportunité pour Touba et une chance pour l’université. Il se situe sur la route de Ndiourbel. Sa superficie est de 2 ha.
Le coût du projet est de 15 milliards qui sera entièrement pris en charge par les talibés mourides et la fin des travaux est prévue dans deux ans. Il sera un centre de documentation, de recherches et d’études spécialisées sur le mouridisme ».

Malick SY

11 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article