image

LE CAMEROUN RÉPOND AUX INQUIÉTUDES DE LA CAF

image

Le Cameroun répond à la Confédération africaine de football (CAF). Dans une lettre signée par son secrétaire général, Veron Mosengo-Omba, l’organisation a soulevé des « sujets d’inquiétudes et actions attendues », à 54 jours de la tenue des joutes continentales. « Si tout n’est pas réglé d’ici au 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs », ont déjà averti les services de Patrice Motsepe.

Dans sa réponse, le pays organisateur se veut clair : « en aucun cas, l’hypothèse de la délocalisation de la cérémonie d’ouverture n’est envisagée et ne peut être acceptée par le gouvernement camerounais. »

A en croire, le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, « toutes les dispositions utiles et nécessaires ont été prises (pour que le stade Olembé) puisse accueillir son premier match le 3 septembre dernier (rencontre Cameroun/ Malawi), soit dans un état complet de disponibilité et de fonctionnalité. »

Toutefois, par rapport aux « lenteurs dans l’état d’avancement » du stade Olembé, soulevés par la CAF, l’officiel camerounais de répondre, qu’après leur visite du 22 octobre dernier, « les travaux de finition de l’infrastructure sportive se sont poursuivis, avec la couverture d’un taux de 98% de revêtement extérieur de la toiture par les écailles de pangolin. »

Dans le même registre, il a ajouté que « la pose du tartan et des écrans géants est entamée » et « les quelques travaux résiduels étant en finition imminente. » Ainsi, a-t-il garanti, les délais de livraison des travaux du complexe sportif sont maintenus au 30 novembre prochain.

« Il existe bel et bien un plan de maintenance et d’entretien de nos pelouses », a-t-il, par ailleurs, assuré.

Selon Kombi, concernant le protocole Covid-19, son collègue en charge de la Santé a déjà prévu « une jauge de remplissage de stades de compétition durant la compétition, à 100%, sur la base de l’instauration d’un pass sanitaire », entre autres arguments.

Dié BA

24 novembre 2021