LE CAMP DE KHALIFA SALL ACCUSE LE POUVOIR DE VOULOIR RAPPROCHER LE PROCÈS

news-details
MAIRIE DE DAKAR

La Coalition ’’Taxawu Dakar’’ accuse l’Etat de « manœuvrer » pour le jugement de Khalifa Sall, en décembre, dans le cadre de l’affaire de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar. Ce que les soutiens de l’ex-édile de la capitale sénégalaise ne comptent pas accepter. Ils interpellent les magistrats, dans ce sens, dans un communiqué parvenu à emedia.sn.

Les pro-Khalifa Sall disent détenir des informations indiquant que le procès en cassation de l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, va se tenir au plus tard en début décembre. Selon eux, « jamais dans l’histoire judiciaire de notre pays, la Cour suprême n’aura examiné un pourvoi en cassation moins d’un mois » après le dépôt des mémoires et autres répliques des parties. Soutenant « que la justice est et doit rester la gardienne des droits et libertés », ils invitent l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), à « appeler les juges à refuser d’exercer leur office dans le but manifeste d’aider Macky Sall à éliminer un adversaire politique. »

Loin d’en avoir fini, les opposants alertent également les autorités religieuses, les organisations de la société civile et les représentations diplomatiques sur ce qu’ils qualifient « d’empressement de la Justice que rien ne justifie ». Forts de ce fait, les soutiens de Khalifa Sall martèlent qu’ils ne vont « jamais accepter que l’agenda judiciaire soit calqué sur le calendrier électoral » et que le procès devant la Cour suprême soit transformé en « tour éliminatoire de l’élection présidentielle du 24 février 2019 ».

Vous pouvez réagir à cet article