image

LE CANCER DE LA GORGE REPRÉSENTE 27% DE L’ENSEMBLE DES CANCERS

image

Le cancer de la gorge représente 27% de l’ensemble des cancers au Sénégal. Telle est l’annonce faite samedi par le professeur Issa Cheikh Ndiaye secrétaire général de la société sénégalaise d’Orl. Il faisait face à la presse en prélude du congrès conjoint de la société d’Orl d’Afrique francophone et de la société sénégalaise d’Orl. Ce conclave prévu les 24 et 25 juin prochain à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) permettra d’avoir un consensus dans la prise en charge des infections respiratoires pour qu’ensemble les spécialistes puissent partager leurs expériences personnelles, explique le Professeur Ndiaye.

Ces spécialistes se pencheront sur quatre thèmes. Il s’agit des cancers ORL, de l’endoscopie, de la surdité qui est un problème de santé publique et les urgences d’Oto rhino-laryngologie (Orl).

En se penchant sur ces thèmes à discuter, le professeur Issa Cheikh Ndiaye informe qu’« il y a des études qui ont été faites, ici, au Sénégal et qui montrent qu’à peu près 27 % de l’ensemble des cancers sont des cancers de la gorge. Et ce cancer n’épargne même pas les enfants ».

Pour résoudre cette équation, le spécialiste annonce qu’il y aura un symposium dédié spécialement au cancer de la gorge.
Autre problème à prendre en charge sur la liste des urgences figure en bonne place la surdité qui constitue également un problème de santé publique au Sénégal selon le professeur Ndiaye.

Il faut 10 millions F CFA au Sénégal pour recouvrer l’ouïe
A ce sujet, le professeur d’Orl informe qu’il faut 10 millions pour l’implantation d’une surdité profonde. Le problème de la surdité est réel et il faut lancer le débat pour permettre aux enfants qui ont ce handicap de vivre normalement.
A l’en croire, socialement, c’est difficile. Car il est très facile de reconnaître un non-voyant et l’aider, mais on ne reconnaît pas facilement le sourd. Et pourtant, précise-t-il, avec la technologie nouvelle, il est possible de les aider à être appareillés. Il suffit d’apporter à ces malentendants sourds profonds ce que des appareils conventionnels ne peuvent guérir, une possibilité de se faire une implantation.

Suzanne SY

20 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article