image

LE CARNET DE NOTES DE BNF

image

Édouard Mendy (5,5) : Il effectuait son retour après avoir été mis sur la touche par le Covid. Le récent vainqueur du trophée The Best récompensant le meilleur gardien de la planète selon la Fifa n’a pas eu grand-chose à faire. L’équipe d’en face n’a cadré aucun tir.

Saliou Ciss (5,5) : Moins offensif que face à la Guinée, l’arrière gauche des Lions s’est contenté de bloquer son couloir. Ciss n’a pas vraiment profité de l’avantage d’avoir Sadio Mané et Gana Guèye sur son côté. Même s’il a gagné l’essentiel de ses duels, face au Malawi, on espérait mieux, notamment dans le jeu vers l’avant.

Abdou Diallo (5,5) : En retrait dans les relances avec le retour de Koulibaly, le défenseur du PSG s’est occupé des duels, a participé à bloquer les offensives adverses en verrouillant l’axe du but.

Kalidou Koulibaly (5)  : Retour difficile pour le capitaine des Lions. Physiquement à la traîne, il a été bousculé à plusieurs reprises Mhango, attaquant du Malawi. Pris de vitesse à deux reprises qui auraient pu faire mouche, Koulibaly devra rapidement monter en puissance et faire oublier son manque de rythme flagrant.

Bouna Sarr (5.5) : C’est l’un des rares Lions à surnager dans cette phase de poule. Ses multiples centres n’ont pas trouvé preneur.

Cheikhou Kouyaté (5,5)  : Il devait éviter à tout prix de prendre un avertissement qui le priverait de huitième de finale. Il aura fallu 20 minutes pour qu’il prenne tout de même son carton jaune. Pour le reste, il a semblé comme bridé et n’a gagné que 6 duels sur 10.

Nampalys Mendy (5,5) : Devant la défense, il s’évertue à garder le contrôle du ballon même face à un gros pressing et même quand ses partenaires n’offrent pas suffisamment de solutions. Pendant 60 minutes, il a tenté de calmer et d’orienter le jeu. Le bémol, c’est sa présence assez faible dans les duels : un seul remporté sur cinq engagés. Il cède sa place à Pape Guèye à la 72e minute, laissant poindre les inquiétudes sur sa capacité à tenir pendant une longue durée.

Gana Gueye (5,5)  : Un match moyen pour un autre revenant. Physiquement, les quelques jours de coupure à cause du Covid ont semblé avoir un effet sur la petite mobylette des Lions. Son influence sur le jeu s’est réduite. Il a tout de même failli marquer sur un coup franc détourné par le gardien.

Sadio Mane (5) : Replacé à gauche de l’attaque après deux matchs difficiles au centre, Sadio Mané n’a pas pesé dans le jeu de son équipe. Toujours loin de la zone de vérité, beaucoup de pertes de balle, un seul tir, hors cadre. Trop peu, même s’il a subi beaucoup de fautes.

Boulaye Dia (4) : Match insipide pour l’attaquant de Villarreal, exilé sur le côté droit. De la maladresse dans les dribbles et les transmissions, aucune présence dans la surface adverse et surtout aucun tir en 72 minutes.

Habib Diallo (5) : Trois tirs, dont un seul cadré, à son actif. Et puis c’est tout. En 60 minutes, il n’a touché le ballon qu’à 15 reprises. La faute à ses coéquipiers. La faute aussi à ses appels approximatifs. Pas sûr qu’il ait gagné des points en vue des huitièmes de finale.

Par Babacar Ndaw FAYE
Envoyé spécial au Cameroun

19 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article