image

LE CERTIFICAT MÉDICAL CONFIRME DES ATTOUCHEMENTS

image

On en sait un peu plus sur l’homme surpris avec une fillette de 3 ans à Sacré-Cœur 3, près de la brioche Dorée. En effet, le certificat médical a écarté le viol, mais a conclu à des attouchements. Il sera déféré au parquet ce lundi.

Du nouveau dans l’affaire de l’homme d’une trentaine d’années qui avait été surpris avec une fillette de 3 ans, à Sacré-Cœur, près de la Brioche dorée. Ce dernier qui était suspendu aux conclusions du certificat médical, est désormais fixé sur son sort. En effet, c’est ce vendredi matin que la mère de la fillette a reçu une réquisition, pour aller faire consulter cette dernière. Une consultation à l’issue de laquelle, il lui sera remis un certificat médical, lequel pourra déterminer s’il s’agit réellement de viol, d’attouchements sexuels ou si la fille est toujours intacte. Les résultats sont enfin tombés. Après consultation de la fillette, le médecin a écarté le viol, mais a conclu à des attouchements. Ce qui a d’ailleurs été confirmé, selon des sources contactées par Bés bi, par le mis en cause lui-même, même si dans le feu de l’action comme devant les hommes du commissaire, il avait fait des dénégations systématiques. La chance de la fille, c’est qu’ils ont été surpris très tôt, sinon qui sait, peut-être que le jeune homme allait pousser le bouchon plus loin, en commettant l’irréparable. Placé en garde à vue, il va être déféré au parquet ce lundi pour attouchements sexuels.

La mère de la fille défend le mis en cause

Pour rappel, il avait été embarqué dans la nuit du jeudi 12 mai, par la police de Dieuppeul qui avait été avisée par des riverains du quartier Sacré-Cœur 3. Il faut également signaler que le mis en cause avait un soutien de taille, en la personne de la mère de sa présumée victime. En effet, indiquent toujours nos sources, la dame a pris la défense du mis en cause qui est un proche parent. Selon elle, c’est elle-même qui a demandé à ce dernier d’accompagner sa fille qui voulait aller aux toilettes pour uriner. D’ailleurs, c’est le jour même des faits, qu’elle a commencé à prendre le parti du jeune homme, en demandant aux riverains du quartier de ne pas appeler la police. Mais malgré tout ce dernier a été bien malmené par les riverains, avant l’arrivée des policiers qui l’ont embarqué illico presto. L’affaire devrait passer ce mercredi, devant le Tribunal de Grande instance, statuant en matière de flagrant délit.

Ndèye Anna NDIAYE

16 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article