LE CHEF PUTSCHISTE ANNONCE UN "GOUVERNEMENT D’UNION"

news-details
Coup d’état en Guinée

Au lendemain de l’arrestation du président guinéen Alpha Condé, le chef des mutins a convoqué en réunion tous les anciens ministres et présidents d’institutions. Lors de cette rencontre, Mamady Doumbouya a pris une décision forte. Il a promis la mise en place d’un "gouvernement d’union nationale" chargé de conduire une période de "transition" politique, et assuré qu’il n’y aurait pas de "chasse aux sorcières" contre l’ancien pouvoir.

"Une concertation sera ouverte pour décrire les grandes lignes de la transition, ensuite un gouvernement d’union nationale sera mis en place pour conduire la transition", a dit le chef putschiste, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, dans un discours, sans toutefois préciser la durée de la concertation ni de la transition au lendemain d’un coup d’État largement condamné par la communauté internationale mais salué par des scènes de liesse à Conakry.

Le chef des putschistes en Guinée a également tenté de rassurer les partenaires et investisseurs étrangers en déclarant que les nouveaux maîtres de Guinée, important producteur de bauxite et de minerais, tiendraient leurs engagements, et a demandé aux compagnies minières de poursuivre leurs activités.

Le colonel Doumbouya ordonne la libération des détenus politiques

Le comité mis en place par les putschistes assure "les partenaires économiques et financiers de la poursuite normale des activités dans le pays", a déclaré le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya dans son discours.

"Le comité assure les partenaires qu’il respectera toutes ses obligations", a-t-il dit. Auparavant, il avait annoncé la dissolution de la Constitution et du gouvernement, et instauré un couvre-feu dans tout le pays.

Par ailleurs, peu avant la réunion avec les anciens ministres qui s’est tenue à 11 heures, le colonel Mamady Doumbouya a ordonné la libération de plusieurs détenus politiques.

C’est sur ces entrefaites que la coordination nationale du Front national pour la défense de la constitution (Fndc) a invité la population de Conakry à se mobiliser à partir de 10 h dans les rues afin "de réserver un accueil chaleureux à nos héros injustement détenus à la maison centrale, Foniké Mengué, Étienne Soropgui, Abdoulaye Bah et tous les autres, qui seront libérés à partir de 11h30".

Vous pouvez réagir à cet article