image

LE CHIFFRE INQUIÉTANT D’ENFANTS EN URGENCE ALIMENTAIRE

image

Ils étaient dix millions au mois de juillet dernier. Ils sont plus du double désormais. 20,2 millions d’enfants sont menacés par la faim, la soif et la maladie en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, touchés par le changement climatique, les conflits, l’inflation et les pénuries de céréales, selon un rapport du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

« Bien que les efforts collectifs et accélérés aient permis d’atténuer une partie des conséquences les plus lourdes que nous redoutions, les enfants de la Corne de l’Afrique demeurent confrontés à la sécheresse la plus importante jamais enregistrée au cours des deux dernières générations », a déclaré Lieke van de Wiel, directrice régionale adjointe de l’Unicef pour l’Afrique orientale et australe.

Poursuivant, elle en appelle aux dons : « L’aide humanitaire doit se poursuivre pour sauver des vies et renforcer la résilience du nombre effarant d’enfants et de familles qui se retrouvent acculés, meurent de faim et de maladies et se voient forcés de quitter leurs terres à la recherche de nourriture, d’eau et de pâturages pour leur bétail. »

Près de deux millions d’enfants en Éthiopie, au Kenya et en Somalie ont actuellement besoin d’un traitement d’urgence contre la malnutrition aiguë sévère, la forme la plus mortelle de malnutrition, estime le document. Lequel souligne qu’en 2022, l’Unicef et ses partenaires ont apporté à près de deux millions d’enfants et de femmes des services de santé essentiels et vitaux, vacciné contre la rougeole près de deux millions d’enfants âgés de 6 mois à 15 ans, et ont fourni de l’eau potable à plus de 2,7 millions de personnes pour la consommation, les besoins domestiques et l’hygiène personnelle.

Mais, l’appel de fonds d’urgence 2023 de l’organisation onusienne d’un montant de 759 millions de dollars, vise à fournir une aide vitale aux enfants et à leurs familles, nécessitera un soutien financier adaptable et flexible, en particulier dans les domaines de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement, et de la protection de l’enfance, qui ont été gravement sous-financés, lors de l’intervention en 2022. Par ailleurs, un montant supplémentaire de 690 millions de dollars est nécessaire pour soutenir les investissements à long terme afin d’aider les enfants et leurs familles à se rétablir et à s’adapter au changement climatique.

Dié BA

26 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article