LE CNRA RETIRE LE MICRO AUX CANDIDATS JOURNALISTES ET ANIMATEURS

news-details
LOCALES 2022

Les candidats aux élections territoriales de janvier 2022 qui ont des émissions de télévision ou qui animent des rubriques dans des émissions ne pourront plus continuer à exercer. L’annonce a été faite par le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), Babacar Diagne, hier, en marge de la visite que lui a rendue l’islamologue Oustaz Alioune Sall.

"Vous ne pouvez pas faire campagne l’après-midi, la nuit, le matin et disposer de 2 heures de télévision pendant lesquelles vous allez parler de vous", arbitre le régulateur.

Il enchaîne : "Je ne dis pas que ces candidats ne seront pas couverts. Ils peuvent parler à la presse en tant que candidats. Mais être candidat et animer des émissions pendant des heures, animer des rubriques dans lesquelles vous vous exprimez, ce ne sera pas permis".

Dans ce sillage, souligne le journaliste, "nous ne parlons pas aux animateurs, nous parlons aux organes. La décision est prise par rapport aux animateurs mais nous parlerons aux patrons d’organes. C’est eux qui prendront des dispositions pour que ces agents-là qui sont candidats aux Locales cessent d’être dans des émissions pendant la durée de la campagne électorale. Ils ne reprendront leurs émissions qu’après".

La date où les concernés devront cesser leurs activités dans les médias leur sera communiquée, précise le CNRA. Une réunion sera convoquée dans ce sens.

Vous pouvez réagir à cet article