« LE CORONAVIRUS A ENTRAÎNÉ UNE BAISSE DE 0, 5% DE L’ÉCONOMIE MONDIALE »

news-details
ECONOMIE

La propagation du Coronavirus a fini d’impacter l’économie mondiale. Pour cette année 2020, une croissance de 2,9 % avait été prévue. Mais ; selon une étude de l’Ocde (Organisation de coopération et de développement économique) à cause du Coronavirus, cette croissance est actuellement estimée à 2,4 %. Soit une baisse de 0,5 %.

Selon le ministre de l’Economie du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, cette tendance n’épargnera pas les économies africaines. « La raison est qu’il y a un ralentissement du commerce mondial à cause de coronavirus. Cela a un impact certain sur toutes les économies en particulier celles qui dépendent de l’importation de ressources naturelles en particulier des hydrocarbures », renseigne le ministre qui était, ce mardi 10 mars, 2020, l’hôte des membres du Hcct.

L’économie sénégalaise n’est pas épargnée par cette nouvelle tendance mondiale. Même si la présence de cette maladie sur le territoire sénégalais est à un niveau très faible, les services du ministère de l’Economie pensent que certains secteurs seront touchés. Le secteur du Tourisme, l’Hôtellerie et le Transport aérien sont, entre autres, les premiers domaines d’activités à être affectés. « Nos services sont train de faire des enquêtes auprès des opérateurs économiques pour évaluer si l’on ressent déjà cette crise. Certainement, l’Etat prendra certaines mesures pour atténuer un peu », a déclaré le ministre de l’Economie.

Toutefois, Amadou Hott a souligné les avantages du Coronavirus qui a entrainé la baisse du baril du pétrole. « Cette tendance va affecter, un tout petit peu, positivement le budget de l’Etat avec la baisse de la compense », a-t-il dit. L’effet contraire selon lui, est que les recettes vont aussi baisser. « Il faudrait calculer nettement de quoi il s’agit. Ce à quoi les services du ministre de l’Economie et ceux du ministère du Pétrole et des Energies vont s’atteler avec la mise en place d’un comité pour suivre de près l’impact du coronavirus et de la baisse du prix du pétrole sur l’économie et les investissements. Nous manquerons pas de prendre les mesures idoines pour atténuer », a promis Amadou Hott.

Vous pouvez réagir à cet article