LE COUP DE GUEULE DU RECTEUR DE L’UCAD

news-details
RESTITUTION DES ŒUVRES AFRICAINES

La polémique née de la restitution du patrimoine africain par la France irrite au plus haut point le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Ibrahima Thioub. « La conquête coloniale, par sa violence abrupte, a capté ces biens culturels, les a muséalisés, alors que ceux-ci, pour les sociétés qui les possédaient, n’étaient pas destinés à des musées, s’indigne-t-il, repris par Enquête. Au moment de les restituer, on soulève un faux débat, se demandant si les Africains sont capables de les conserver. Les Africains ont montré qu’ils sont capables de les conserver parce qu’ils les ont produits. »

Selon lui, « les Africains ont le droit d’en disposer comme ils veulent. A ce propos, il ne mâche pas ses mots : « De quoi on se mêle de savoir s’ils savent les garder ou pas ? C’est le problème de qui ? Si c’est nos biens. Le bien par définition, on a le droit d’usage, on a même le droit d’en abuser. Donc, nous pouvons les récupérer et les détruire, si cela nous plaît, parce que c’est notre souveraineté. »

Vous pouvez réagir à cet article