image

« LE DÉBAT EST POSÉ AU SEIN DE L’UNION AFRICAINE » (BINETA DIOP)

image

Prenant conscience de certains changements de régime anti constitutionnels en Afrique, les chefs d’État ont posé le débat au niveau de l’Union Africaine. C’est une révélation de l’Envoyée spéciale du président de la Commission de l’UA, Bineta Diop. L’invitée du JDD, ce dimanche 12 juin, 2022, renseigne que des organes mis en place par l’UA gèrent ces questions.

« À l’Union africaine, nous venons de discuter des changements anti constitutionnels, les coups d’État. On était à Malabo (Guinée Équatoriale), le mois dernier. Macky Sall, en tant que président en exercice de l’UA était là, lors de l’ouverture, malheureusement il a dû quitter tôt à cause du drame survenu à l’hôpital de Tivaouane. Les discussions avaient continué. Ce que j’ai constaté, lors de ce sommet, est que les chefs d’État ont dénoncé les changements anticonstitutionnels de coups d’États en cours, surtout en Afrique de l’Ouest. Il y a les deux architectures de l’UA. Celle qui concerne la gouvernance de la paix et sécurité, si on les appliquait, certainement, on ne serait pas dans ces situations », a-t-elle indiqué.

Selon elle, lors de ce sommet, les chefs d’État ont également discuté des causes qui pourraient être à l’origine des changements de constitution et les idées qui sont derrière ces changements. « Cela ne veut pas dire que ça s’applique partout. L’essentiel était de pouvoir avoir ce débat, et de se dire, nous ne voulons pas des régimes militaires, parce que, ce n’est pas cela l’objectif démocratique que nous voulons. Les armées doivent être à leur niveau, dans les casernes et les foyers de tension, aller au Darfour, en RDC, maintenir la paix dans le monde. C’est de cela dont parle. Mais pas de se mettre à gouverner. Mais, il faudrait maintenant voir, qu’est-ce qui motive cela ? Aux civils de voir, ce qui a été fait et pourquoi on est arrivé à cette situation ? »

Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA (Photo)

12 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article