image

LE DÉBAT TÉLÉVISÉ TANT ATTENDU ENTRE LES CANDIDATS A TOURNÉ AU DUEL

image

Ce fut un débat entre deux adversaires que tout semble opposer. Essa Fall, l’avocat qui se définit volontiers comme libéral et Halifa Sallah, figure historique de l’opposition, socialiste convaincu. Pendant les trois heures de débat durant lesquelles ils ont passé en revue cinq thèmes, les deux personnalités politiques n’ont cessé de cultiver leur différence : entre piques et attaques personnelles, ils ne se sont fait guère de cadeaux. Les modérateurs du débat sont souvent intervenus pour les interrompre. Le tout dans une distribution de parole pour le moins laborieuse.
Halifa Sallah a été le premier à lancer les hostilités. Et la réplique de Essa Faal ne s’est pas fait attendre.

Faux bond
Mais tout est bien qui finit bien. A la fin du débat, ils se sont donné de longues accolades devant l’assistance et la nuée de caméras qui retransmettait en direct la séance. « Ce devait être un jour historique dans les annales politiques de notre pays si les autres aspirants avaient honoré le rendez-vous mais hélas, a déploré Halifa Sallah, au sortir de la salle qui a fustigé le faux bond des autres candidats. Pour moi, les absents n’ont pas encore démontré ce qu’ils ont à offrir aux électeurs. »
Pour Essa Fall, la mission est accomplie, même sans les autres aspirants.
« Mon co-débatteur a été parfois irritable durant le long débat mais c’est cela aussi l’esprit de contradiction. Moi j’en tire une grande satisfaction. Ce débat a permis aux indécis de se décider, espère-t-il. C’était cela l’objectif. »
Même son de cloche chez les organisateurs, l’absence des autres candidats est perçue plutôt comme un verre à moitié plein.

Amadou BARRY
(Correspondant à Banjul)

21 novembre 2021