LE DIRECTEUR DE REBEUSS RÉPOND À GUY MARIUS : « ON APPLIQUE LES RÈGLES À TOUS LES DÉTENUS »

news-details
CONDITIONS DE DÉTENTION

Le Directeur de la Maison d’arrêt de Rebeuss, Cheikh Ahmed Tidiane Dia, monte au créneau suite aux accusations de Guy Marius Sagna dans une lettre rendue publique hier jeudi, 8 août. Dans laquelle l’activiste placé sous mandat de dépôt pour fausse alerte terroriste, dénonce un « traitement inhumain et dégradant » dans ladite prison. « Je viens par cette présente lettre protester énergiquement contre le traitement inhumain et dégradant infligé aux détenus de Rebeuss. Le 19 juillet 2019, en entrant à Rebeuss, vos agents m’ont déshabillé, m’ont gardé tout nu pour me fouiller en plein air. Ensuite, ils m’ont contraint de m’accroupir tout nu. Directeur, comment pouvez-vous accepter qu’en 2019 vos agents traitent ainsi des êtres humains ? Les détenus sénégalais sont-ils des êtres humains et citoyens entièrement à part ? », proteste, entre autres dénonciations, le détenu dans la fameuse lettre traitée par emedia.sn.

La réponse du concerné n’a pas tardé. « Dans chaque métier, il y a ce qu’on appelle les règles, précise d’emblée le remplaçant d’Agnès Diogoye, face à la presse, ce vendredi, 9 août. Vous allez aux Etats-Unis, en France, partout, il y a des règles à suivre pour un détenu arrivant. Les formalités de fouille sont dedans. Donc, on respecte les règles conformément à la réglementation pénitentiaire. Mais, on a aménagé des locaux. On ne fouille jamais deux (2) détenus à la fois. Des box ont été aménagés pour, et c’est entre le détenu et l’agent. C’est par rapport à tout détenu, il n’y a pas de discrimination chez nous, que ce soit Guy Marius ou quelqu’un d’autre, on gère des milliers de détenus à Rebeuss, on ne peut pas parler du cas d’un seul détenu. »

Par ailleurs, le Directeur de Rebeuss a également indiqué n’avoir pas reçu la lettre en question. « J’ai été surpris d’entendre que j’ai reçu une lettre de Guy Marius Sagna » a-t-il réagi. L’Inspecteur Cheikh Ahmet Tidiane Dia, se veut très clair : « Le constat est qu’il n’y a pas de lettre ». Il dit : « Ce matin, j’ai écouté la radio comme tout citoyen et j’ai entendu des informations concernant le détenu Guy Marius Sagna. Il était supposé qu’une lettre m’a été adressée. Ce qu’il faut préciser, d’abord, c’est qu’une lettre adressée au directeur de Rebeuss devrait parvenir au directeur de Rebeuss ».

Le successeur d’Agnès Diogoye, qui s’exprimait ce vendredi, 10 août, lors de la visite du ministre de la Justice, Me Malick Sall, au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec, souligne avoir convoqué Guy Marius Sagna dans son bureau. Ce dernier a nié. « Mon devoir, explique-t-il, en tant qu’autorité de l’établissement ayant une population carcérale à gérer, c’est d’appeler le concerné dans mon bureau, d’en discuter avec lui. Je lui ai demandé s’il m’a adressé une lettre. Il m’a dit non. Il n’en a pas fait sortir. Le constat est qu’il n’y a pas de lettre ». Avant de revenir sur les formalités liées à la fouille obligatoire.

Vous pouvez réagir à cet article