LE DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LE CHÔMAGE MÉCONNU DU GRAND PUBLIC SELON LES CADRES DE L’APR

news-details
POLITIQUE / SOCIÉTÉ

La Coordination nationale des Cadres de BBY, s’est réunie sous la présidence de son Coordonnateur, Alpha Bayla Guèye. La question de l’émigration clandestine a été au cœur des débats. À cet effet, la coordination a lancé un appel aux jeunes, pour leur dire que l’avenir de la jeunesse sénégalaise se situe bien au Sénégal. Car, d’après elle, les perspectives de croissance annoncées et validées vont, sans nul doute, offrir de grandes possibilités à la jeunesse sénégalaise, de s’épanouir socialement et professionnellement.

De ce fait, de telles prises de risque sont incompréhensibles à ce stade de notre histoire. Sur le même registre, les cadres constatent que le dispositif actuel, de lutte contre le chômage, la précarité et le sous-emploi, est souvent méconnu du grand public. Elle demande au Gouvernement du Sénégal de mieux articuler les différentes politiques publiques en la matière et les rendre accessibles par une meilleure appropriation. « Une meilleure maîtrise des flux entrants et sortants devrait aussi aider à juguler le phénomène.

À ce titre, la coordination sollicite des autorités à rendre obligatoire l’inscription de tout demandeur d’emploi dans la base de données accueil-emploi établie à cet effet. Condition qui devrait désormais être requise avant toute validation d’un contrat de travail par l’inspection du travail », lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, les cadres cadres jugent également la dotation budgétaire actuelle assez limitée pour soutenir les différents leviers d’actions. Lesquels sont le renforcement de l’employabilité des jeunes en âge de travailler et l’amélioration du dispositif de création d’emploi.

Vous pouvez réagir à cet article