image

LE DOSSIER MALIEN S’INVITE DANS LA PRÉSIDENTIELLE

image

À côté du dossier ukrainien, le chef de l’État, qui n’est toujours pas officiellement candidat, doit aussi faire face au bras de fer avec la junte au Mali. Maintenir ou retirer les troupes françaises du pays ? La question s’invite dans la campagne.

À environ deux mois de l’élection, la majorité des candidats demandent le départ des forces tricolores du Mali. Emmanuel Macron, lui, veut temporiser, attendre encore quelques jours pour trouver une réponse commune avec ses partenaires européens. Du temps perdu, critiquent ses adversaires qui auront l’occasion de donner de la voix bientôt lors d’un débat au Parlement. De droite ou de gauche, ils sont tous d’accord pour demander le retrait des troupes françaises du Mali.

« Se faire respecter »
Marine Le Pen propose par exemple de rapatrier les soldats tricolores au Tchad car l’expulsion de l’ambassadeur français est à ses yeux une humiliation. La candidate du Rassemblement national a d’ailleurs demandé de renvoyer l’ambassadeur du Mali en France dans son pays, sauf qu’il n’y a plus d’ambassadeur malien à Paris depuis deux ans. Valérie Pécresse a fait la même bourde. La candidate LR demande aussi le départ des troupes pour « se faire respecter ». Un retrait, c’est également la position de Yannick Jadot chez les Verts ou de Jean-Luc Mélenchon de la France insoumise, des prétendants à l’Elysée beaucoup moins bavards quand il s’agit de savoir comment continuer à lutter contre la menace jihadiste au Sahel.

Rfi.fr

4 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article