LE FAUX KOCC ET SA COPINE ENVOYÉS EN PRISON

news-details
ASSOCIATION DE MALFAITEURS

Mouhamadou Diallo (faux Kocc), Maimouna Diouf, sa copine et Adama Faye ont été attraits à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, ce jeudi, pour les chefs d’association de malfaiteurs usurpation d’identité, extorsion et tentative d’extorsion de fonds. Il ressort de la genèse des faits que les trois prévenus utilisaient des subterfuges pour soutirer d’honnêtes citoyens des sous.

En effet, ils ciblaient les femmes et leur modus operandi consistait à envoyer à ces dernières des messages leur faisant croire qu’ils détenaient des photos obscènes d’elles. Et gare à celle qui paniquait et mordait à l’hameçon. Ils lui demandent des sous en menaçant de diffuser les photos sur les réseaux sociaux si elle ne s’exécute . Mais leurs agissements ont été stoppés par la section recherches qui avait une multitude de plaintes contre eux. Certaines des victimes ont, ce jeudi, comparu devant le prétoire, pour expliquer comment elles ont été importunées par les trois prévenus.

Yacine Thiam a expliqué avoir reçu un message lui disant qu’on a des images compromettantes contre elle. « Il me demandait 400 mille francs CFA faute de quoi, il publierait lesdites photos. Mais, comme je savais que je n’avais rien à me reprocher, je ne me suis pas ébranlée. Je suis allée déposer une plainte contre X et après investigation, Mouhamed Diallo a été arrêté. Interrogé, il a révélé que c’est sa copine Maimouna Diouf qui l’avait remis mon numéro », a expliqué Yacine Thiam, qui, devant la barre, n’a pas demandé de dommages et intérêts. La seconde victime, en l’occurrence Adama Faye, a presque donné la même version. Elle a déclaré avoir reçu un message. Celui ou celle qui était derrière le clavier la harcelait et la menaçait. Elle s’en est ouverte à sa mère qui l’a conseillée de saisir la justice. Ce qu’elle a fait et l’enquête a révélé qu’il s’agissait du même Mohamed Diallo. Ce dernier a nié les faits qui lui sont reprochés. Idem pour sa copine Maimouna Diouf et Adama Faye. Elles ont toutes les deux battu en brèche les accusations portées contre elles.

Estimant que les faits ne souffrent d’aucune contestation, le maître des poursuites a requis 4 ans ferme contre Mouhamed Diallo et 2 ans dont 6 mois contre les deux dames en l’occurrence Maimouna Diouf et Adama Faye. La défense a plaidé la clémence. Finalement, Mouhamadou Diallo a écopé de 2 ans dont 6 mois ferme là où ses deux co-accusées ont, chacune, écopé 2 ans avec sursis.

Vous pouvez réagir à cet article