image

LE FILM D’UN VŒU EXAUCÉ…

image

Le Complexe Cheikh Ahmadoul Khadim (CCAK) est presque fini. Certains bâtiments de cette infrastructure commencent à être livrés. L’annonce a été faite par le porte-parole du khalife des mourides, Serigne Bass Abdou Khadr Mbacké. Il présidait la cérémonie de projection du film documentaire, réalisé par la chaîne Itv, sur l’Université de Touba. Ce film de 90 mn, initiative du groupe Emedia Invest, est traduit en français, anglais et arabe. Il retrace l’historique de ce gigantesque chantier réalisé sous le magistère du 8e khalife de Serigne Touba.

Ce projet, cher à Serigne Mountakha Mbacké, est à sa phase finale. Le groupe Emedia Invest avait pris les devants en réalisant ce film sur le chantier. Une manière d’apporter sa pierre à cet édifice qui est une fierté pour toute la Oumah Islamique. Cet acte, posé par le dernier-né des groupes de presse, est hautement magnifié par les dignitaires de Touba. « Nous avons tous l’obligation de montrer les bonnes choses de l’islam. L’idée de faire un film sur cette université est géniale. L’université a pour objectif de réaliser des projets de société comme l’avait demandé Serigne Touba. Il a toujours exaucé le Seigneur pour que sa cité devienne un lieu de rendez-vous du savoir », a fait savoir Serigne Bass Abdou Kadr.

L’enseignement et le savoir sont les deux piliers qui ont fondé la cité de Touba. Et, vue le contexte actuel que vit l’humanité avec les nombreuses interrogations, le porte-parole du khalife estime que l’université trouve toute sa pertinence. Parce que, renseigne-t-il, l’enseignement qui y sera distillé et qui va reposer uniquement sur les principes islamiques, pourrait être la voie du salut.

Le CCAK de Touba prévoit de recevoir près 10 mille apprenants. Des amphithéâtres, une infirmerie, un espace sportif, des salles de conférence sont, entre autres infrastructures, construites à l’intérieur. Ce complexe, qui se veut une université d’excellence, a déjà choisi le profil des enseignants qui doivent y dispenser les cours une fois que ses portes seront ouvertes. Mais, il est clair que l’enseignement islamique sera le nœud du programme d’enseignement. Une faculté où l’on va enseigner des études islamiques y sera érigée. Selon le coordonnateur de l’Institut du coran, Serigne Fallou Mbacké, l’enseignement coranique va durer 6 ans chez les enfants.

Il faut également signaler que 3 UFR et 3 instituts sont prévus dans ce complexe qui a coûté pas moins de 37 milliards F CFA à la communauté mouride. « Nous avons l’ambition de mettre en exergue tout ce que nos foyers religieux ont de meilleurs. Le CCAK en fait partie. L’enseignement et la formation font que ce complexe est d’une importance capitale », a déclaré le directeur général d’Emedia Invest, Mamoudou Ibra Kane. Qui, dans son allocution, est largement revenu sur l’origine du film sur l’université. « C’est sur ordre du khalife général des mourides à qui on avait sollicité la bénédiction pour jouer notre partition sur la réalisation de cette grande infrastructure », a-t-il rappelé.

Les travaux du complexe avaient démarré le 5 décembre 2018 avec la première pierre posée par Serigne Mountakha Mbacké en présence du ministre de l’Intérieur de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye et son collègue de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane. D’après le porte-parole du khalife, Serigne Bassirou Abdou Khadr Mbacké, cette université qui s’est réalisée sous le magistère de Serigne Mountakha Mbacké, a été un vœu de tous ses prédécesseurs. Cela, conformément au souhait ardant du fondateur du mouridisme qui, dans son livre Massalikoul djinaan, implore le Seigneur de faire de Touba, sa ville, un lieu où des gens, d’où qu’ils viennent, pourraient y recevoir du savoir.

Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA (photo)

19 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article