image

LE FNDC DÉFIE LA JUNTE MILITAIRE ET ANNONCE LA REPRISE DES MANIFESTATIONS

image

De l’électricité dans l’air ! En Guinée, la coordination nationale du (Front national pour la défense de la Constitution) défie le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) dirigé par la junte militaire de transition proclamée en Guinée après le coup d’État du 5 septembre 2021 contre le président Alpha Condé.

Le regroupement civique à l’origine de la plainte qui valent à l’ancien président et 26 responsables de son régime d’être trainés en justice pour « assassinats », réagissant suite au communiqué lu à la télévision nationale le vendredi 13 mai 2022, dans lequel la junte au pouvoir annonce l’interdiction du droit des manifestations pacifiques sur les voies et places publiques, a condamné cette interdiction, la qualifiant de « violation délibérée de l’article 8 de la charte de la transition et des conventions et traités internationaux auxquels la Guinée a souscrit. »

Par ailleurs, « cette interdiction est l’expression de la volonté manifeste du CNRD de s’éterniser au pouvoir en muselant toutes les forces sociales et politiques du pays », a souligné la coordination nationale du FNDC. Qui, « fidèle à ses principes et engagements », informe l’opinion nationale et internationale « qu’elle ne se soumettra pas à cette interdiction illégale du droit de manifestation en Guinée. » Avant d’inviter « le peuple de Guinée à rester mobilisé et à l’écoute de l’annonce de la date de la reprise des manifestations citoyennes et pacifiques pour empêcher la confiscation du pouvoir par le CNRD au grand dam du retour rapide à l’ordre constitutionnel ».

15 mai 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article