image

LE FONGIP ET LA COMMUNE DE MBOUR SIGNENT UNE CONVENTION

image

Pour matérialiser la convention qui les lie dans le cadre du Fonds de garantie pour les villes, dénommé « FOGAVILLE », le FONGIP et la commune de Mbour se sont retrouvés samedi 3 décembre, le temps d’une cérémonie de signature. Cette convention, à en croire l’administrateur général du FOPNGIP, Mme Thérèse Faye Diouf, traduit l’engagement commun des entités à contribuer financièrement à hauteur de 40 millions de FCFA chacune, ce qui fait un montant total de 80 millions de FCFA. Cette somme ainsi constituée permettra de lever à la MEC PROPEM, la mutuelle partenaire, avec un effet de levier 2, un financement de 160 millions de FCFA au profit des acteurs de la pêche de la commune de Mbour, explique la patronne du FONGIP.

« À cet instant précis, je voudrai relever pour le magnifier que cette importante action a été rendu possible grâce à l’engagement sans faille de Monsieur le maire Cheikh Issa SALL d’accompagner le secteur de la pêche, qui reste un pan important de la vie économique à Mbour, j’allais même dire sur toute la Petite Côte », note Thérèse Faye Diouf.

Le FONGIP est en effet, selon elle, « l’unique instrument public de garantie que le Gouvernement du Sénégal a mis en place, à côté de la DER/FJ, de l’ADEPME, du FONSIS et de la BNDE, pour compléter l’écosystème d’appui au secteur privé national en matière d’accès au crédit ».

En termes de résultat, « 22,6 milliards de FCFA de garanties aux banques et 12,27 Milliards de FCFA de refinancement pour les SFD ont été octroyés, de 2014 à cette année 2022 », énumère l’Administrateur du Fonds. Avant d’ajouter que « 4,7 milliards de FCFA ont été octroyés à travers les SFD dans le cadre du refinancement, montant qui a permis de toucher 2 270 groupements de femmes et d’engendrer 41 543 emplois ».

Ces résultats traduisent, à l’en croire, « le dynamisme des acteurs de notre économie et la volonté du Chef de l’Etat de les soutenir, surtout dans un contexte de relance de notre économie fortement affectée par la pandémie de la COVID19 ».

Toutes choses qui poussent Mme Thérèse Faye Diouf à dire que « cette cérémonie se situe au croisement de la demande exprimée par les acteurs accompagnés par leurs autorités territoriales et l’ambition du FONGIP d’assurer la promotion des investissements à travers l’amélioration des conditions de financement intervenant dans les filières prioritaires ».

Dans tous les cas, pour le FONGIP, explique sa patronne, « c’est une nouvelle opportunité de traduire ses ambitions de consolider ses actions et d’élargir son portefeuille d’interventions, à travers une démarche inclusive et de proximité, pour répondre le plus efficacement possible aux attentes des populations ».

Ainsi, elle demeure convaincue que ces financements accordés aux acteurs de la pêche de Mbour permettront de renforcer leurs activités et d’assurer leur autonomie progressive.

5 décembre 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article