LE G5 APPELLE À UNE FACILITATION DES ÉLECTIONS, SANS CONDITION

news-details
RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

À travers un communiqué conjoint entre la MINUSCA, l’Union Européenne, les Ambassades des Etats-Unis et de la France en République centrafricaine (RCA), les membres du G5 appellent les signataires de l’APPR-RCA à affirmer publiquement leur soutien à la tenue d’élections, et à faciliter toutes les opérations électorales sans condition ni réserve. Parmi les signataires du communiqué, notre compatriote Mankeur Ndiaye, en sa qualité de Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA.

Les membres du G5 – un groupe d’États et d’institutions internationales partenaires de la République centrafricaine (RCA) - notent avec une vive inquiétude les informations selon lesquelles des membres de certains groupes armés, signataires de l’Accord Politique pour la Paix et Réconciliation (APPR-RCA), ont entravé le processus d’inscription des électeurs ou menacé et agressé physiquement les agents recenseurs de l’Autorité Nationale des Elections (ANE).

Ce processus électoral prévu par la Constitution est impératif à la vie démocratique de la Nation ; tout rejet est inacceptable et constitue une violation des engagements des Groupes armés contenus dans l’APPR.

Le G5 appelle les signataires de l’APPR-RCA à affirmer publiquement leur soutien à la tenue d’élections, et à faciliter toutes les opérations électorales sans condition ni réserve. Le G5 se félicite, à cet égard, de la récente décision du Conseil de sécurité de l’ONU de sanctionner M. Sidiki Abbas pour de graves violations des droits de l’homme. C’est un signal fort de la communauté internationale adressé à tous ceux qui font obstacle à la paix dans le pays. Il appelle enfin à la mise en œuvre de l’article 35 de l’APPR afin de sanctionner tous ceux qui persistent à le violer.

Le G5 note également avec inquiétude les allégations faisant état de fraudes liées au processus d’inscription des électeurs et souligne que des élections libres, justes et crédibles ne peuvent avoir lieu que si tous les citoyens ont confiance dans l’intégrité et la transparence du processus. Les actes portant atteinte à la régularité et la transparence des opérations électorales peuvent affecter la confiance des citoyens et de la communauté internationale dans le résultat des élections. Le cas échéant, ces actes, dès lors qu’ils sont constatés, devront faire l’objet d’une enquête et être traités rapidement par les autorités judiciaires compétentes.

Le G5, appelle, en outre, à la tenue de réunions régulières du cadre de concertation prévu par la loi l’électorale, afin de poursuivre un dialogue régulier à même de nourrir la confiance nécessaire entre tous : citoyens, société civile, partis politiques, gouvernement et ANE. En rappelant l’avis de la Cour constitutionnelle de 05 Juin 2020, les membres du G5 réitèrent leur soutien à l’organisation d’élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques et crédibles dans le strict respect du calendrier électoral et des dispositions constitutionnelles qui s’imposent à tous les acteurs, sans exception.

Vous pouvez réagir à cet article