LE GALA DE LA CAF VA COÛTER PRÈS D’UN MILLIARD F CFA AU SÉNÉGAL

news-details
CAF AWARDS À DAKAR

Le gala de la Confédération africaine de football (CAF) va coûter au Sénégal près d’un milliard F CFA ! Alors que cette semaine, la sortie de Pape Diouf dans les colonnes du quotidien sportif Record fustigeant que l’Etat du Sénégal dépense 500 millions F CFA avait fini d’agiter les débats, Emedia.sn a des informations selon lesquelles le gala va bien coûter près du double. Des informations confirmées par le ministre des Sports lui-même, invité ce vendredi soir sur un plateau spécial sur la chaine nationale, la RTS.

« La seule remarque que je fais, c’est que la Caf est l’une des institutions les plus riches d’Afrique. On me dit que l’Etat du Sénégal donne 500 millions F Cfa à la Caf, cela me parait invraisemblable. Moi, je me pose des questions. Comment l’État peut donner 500 millions à une institution plus riche que lui ? La Caf est plus riche que le Sénégal proportionnellement parlant... » Cette sortie de Pape Dioufa très vite occupé les débats autour de l’organisation du gala annuel CAF Awards, destiné à récompenser les footballeurs africains qui se sont illustrés durant l’année civile 2018. Prévue le mardi 8 janvier 2019 au Centre international de conférence de Diamniadio (CICAD), la manifestation va accueillir le gratin du football africain.

Plus de 600 millions de droits à la Caf, plus de 300 millions de frais d’organisation

L’ancien président de l’Olympique de Marseille (France), tomberait certainement des nues en apprenant qu’en réalité, l’Etat du Sénégal va casquer le double ! Selon des informations obtenues par Emedia.sn, après avoir donné son aval pour l’organisation de l’évènement, suite à une audience alors accordée par le Chef de l’Etat, Macky Sall, au président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, le Sénégal s’est engagé à casquer la rondelette somme d’un million de dollars US (soit près de 600 millions F CFA) en guise de « ticket d’entrée », sorte caution ou de droits d’organisation à payer à la Confédération africaine pour obtenir le droit d’accueillir l’organisation des CAF Awards. Mais, en plus de cette somme, c’est au Sénégal de s’acquitter des frais d’organisation de l’évènement qui s’élèvent à plus 600 000 dollars US (près de 350 millions F CFA). Ce qui porte l’enveloppe à un montant global de près de 950 millions F CFA ! Mieux, l’instance dirigeante du football africain, dans le cahier de charges transmis à l’Etat, précise, entre autres qu’elle est la seule autorisée à exploiter l’évènement à des fins commerciales, c’est-à-dire trouver des sponsors. Ainsi, en plus de faire porter intégralement les charges à l’Etat du Sénégal, la CAF vend son produit labellisé « Caf Awards » à des annonceurs provenant des quatre coins du monde, et donc éventuellement du Sénégal. En d’autres termes, si une société publique sénégalaise souhaite profiter de la tribune pour passer une publicité, elle devra également passer à la caisse, ce qui fera encore grimper la note.

JUSTIFICATION DU MINISTRE DES SPORTS : "Il faut voir ce qu’il y a comme retombées pour relativiser le montant dépensé"

Si jusqu’ici aucune autorité de l’Etat n’avait jugé nécessaire d’en parler malgré la sortie de Pape Diouf, c’est désormais chose faite. Invité d’un plateau spécial pour évoquer le gala du 8 janvier, le ministre des Sports, Matar Bâ, a confirmé les informations dont nous venions de disposer. Interrogé sur la question du budget, le ministre, par ailleurs président du comité local d’organisation des Caf Awards, s’est ainsi justifié :

« Il est bon de préciser. Concernant les Caf Awards, le débat est faussé si on veut voir les choses sous l’angle du budget. Ce n’est pas l’objectif. Comme pour la Coupe d’Afrique ou pour toute autre activité internationale, il y a un cahier de charges à respecter. Pour les Caf Awards, il faut savoir que l’organisation de l’évènement n’est pas une compétition que le mieux offrant remporte. C’est le président de la CAF qui a sollicité le président Macky Sall lors d’une audience pour lui faire part de la volonté d’organiser l’évènement chez nous. Le président Sall lui a donné son aval et la Caf a écrit une lettre pour notifier le cahier de charges qui exige un montant d’un million de dollars US et un autre de 600 millions F CFA pour le budget du comité local (d’organisation). Il faut savoir que quand la CAF organise même une CAN, c’est le pays en question qui prend en charge un certain nombre de dépenses. Il faut voir ce qu’il y a comme retombées pour relativiser le montant dépensé. Les retombées immédiates sont nombreuses avec tout ce que la Caf dépensera ici en frais d’hôtel, tout ce que les centaines d’invités consommeront ici mais également le fait que cela offre une vitrine sur le plan diplomatique… Ce sont des gens qui vont certainement revenir, d’autres viendront investir… Le sport, c’est un investissement… »

Le gala de la CAF, qui se tiendra le mardi 8 janvier 2019 au CICAD de Diamniadio, sera l’occasion de présenter les différents lauréats du football africain pour l’année 2018. En marge de l’événement, la CAF devrait annoncer le pays organisateur de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations 2019 après que l’instance a décidé de desservir le Cameroun, initialement retenu pour accueillir la CAN. La veille du gala, un grand match de prestige entre plusieurs anciennes gloires du football africain sera organisé à Dakar. Certains des invités ont déjà commencé à débarquer dans la capitale sénégalaise, c’est le cas notamment de l’ancien international ghanéen Anthony Baffoe, et d’autres officiels de la CAF, à l’instar du président de l’instance (voir vidéo).

Vous pouvez réagir à cet article