image

LE GESTE DE HAUTE PORTÉE DE PAN EN DIRECTION DES JAKARTAMEN ET CHARRETIERS

image

Après avoir lancé Jolof Olympique Club, le footballeur Pape Alioune Ndiaye investit également dans le social. Il a offert un important don composé de 1 000 casques et 1 000 gilets aux conducteurs de moto Jakarta et charretiers de Linguère. La cérémonie de la remise a eu lieu, mardi, à Linguère en présence du préfet, du commandant de la brigade ainsi que d’autres autorités. S’exprimant à cette occasion, Bamba Ndiaye, porte-parole des Jakartaman, a soutenu : « Ce don vient à son heure. Nous remercions Pape Alioune Ndiaye. Et c’est un geste que nous saluons. Personne n’ignore l’importance du port du casque pour un Jakartaman. C’est un outil qui peut sauver la vie d’un conducteur de moto. Pour le port des casques, nous feront tout ce que nous pourrons pour sensibiliser mes collègues ».

Revenant sur la nature du don, Samba Dione, coach de Joc rappelle : « Le matériel est composé de 1000 casques et 1000 gilets pour les Jakartamen et charretiers. L’idée de ce don est venue suite à un accident auquel Pape Alioune Ndiaye était témoin sur la route de Linguère. Lors de cet accident, une voiture a heurté un Jakataman et ce dernier a rendu l’âme par la suite. Depuis lors, il a décidé d’acheter des casques pour protéger les conducteurs de moto. Pour les gilets, il se rendait à Dahra et sa voiture a failli cogner un charretier parce que ce dernier était invisible.

Ainsi, il a acheté les gilets pour permettre aux charretiers d’être visibles sur la route, la nuit ». Latyr Ndiaye, préfet de Linguère, a mis en garde les récipiendaires. « Nous saluons le geste et nous savons qu’il a de bonnes intentions à l’endroit du Djolof. Mais nous lui disons que ce don n’est pas suffisant. Donc, nous lui demandons de réitérer ce geste tous les ans pour les conducteurs de moto et charretiers. Pape Alioune Ndiaye sait que les casques et les gilets coûtent chers pour vos revenus », a-t-il dit. Avant de poursuivre : « Il vous les a offerts. Donc, pour lui rendre la monnaie, ce que vous devez faire, c’est de porter au quotidien les casques. Nous allons l’accompagner pour le port des casques. C’est pourquoi, j’ai fait appel au Commandant de brigade. Nous allons recenser tous ceux qui disposeront de ces casques. Si un récipiendaire fait un accident demain et qu’il n’avait pas porté son casque, au moment de l’accident, lors de son jugement au tribunal, cet élément figurera dans son dossier. Nous voulons que vous portiez les casques. Celui qui ne compte pas les porter n’a qu’à se désister d’en prendre ».

Dié BA

21 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article