LE JET-SETTEUR PAPIS KONARÉ ET SA BANDE RISQUENT 15 ANS DE TRAVAUX FORCÉS

news-details
VOL EN BANDE ORGANISÉE

Si le juge de la chambre criminelle de Dakar suit à la lettre le réquisitoire du parquet, le jet-setteur Papis Konaré et ses coaccusés, attraits ce mardi à la barre pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis avec effraction et usage de locomotion et complicité desdits chefs vont encore durer en prison.

Le procureur, estimant que les faits qui leur sont reprochés ne souffrent d’aucune contestation, a requis 15 ans de travaux forcés contre eux. Selon les faits de l’espèce relatés par l’Obs, le 5 septembre 2010 Papis Konaré et ses coaccusés avaient décidé de cambrioler la maison de Abou Halil sis à Dakar-Plateau. Pour ce faire, ils ont attendu jusqu’à 13h pour passer à l’action. Ils ont défoncé la porte de l’appartement et y ont dérobé un coffre-fort contenant des bijoux en or et 27 millions de francs CFA. Devant le prétoire, malgré les déclarations de son coaccusé Ibrahima Diagne, reconnaissant les faits, Papis Konaré a battu en brèche les accusations portées contre sa personne. La partie civile a réclamé 50 millions de francs CFA là où les avocats de la défense ont plaidé la clémence. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 12 novembre prochain.

Vous pouvez réagir à cet article