image

« LE JUGE PEUT PRENDRE UNE MESURE PLUS FORTE » (MODY GADIAGA)

image

Le dossier opposant la masseuse Adji Sarr à l’opposant Ousmane Sonko refait surface avec l’audition au fond de la gérante du salon, mardi prochain. Mody Gadiaga, juriste de son état, a été l’invité du Jury du dimanche. Interrogé sur ce dossier, il a indiqué que le juge d’instruction est maître de sa procédure, maître de son calendrier. Il peut prendre tous les actes qu’il estime nécessaires à la manifestation de la vérité.

Pour un traitement juste du dossier, il estime que l’actuel maire de Ziguinchor doit être également entendu. « Je suppose aussi que Sonko sera entendu au fond. Parce que la personne poursuivie, cette personne-là est inculpée. Mais si elle est placée sous contrôle judiciaire, elle est inculpée. Donc, je ne vois pas un juge d’instruction faire une instruction sans l’audition de la personne inculpée. D’ailleurs, c’est après l’audition de la personne inculpée que certaines mesures peuvent être envisagées », a confié le juriste.

Par ailleurs, Sonko a déclaré qu’il n’émarge pas depuis deux mois comme l’exige la loi. Interpellé sur cela, il a soutenu : « lorsqu’une personne est placée sous contrôle judiciaire avec l’obligation d’émarger périodiquement à tel ou tel lieu, si cette personne n’exécute pas cette obligation il y’a des sanctions qui sont prévues. Le juge d’instruction peut lever le contrôle judiciaire et prendre une mesure plus forte ». Pour rappel dans cette affaire, la masseuse accuse Ousmane Sonko de viol.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

20 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article