LE JUGE DÈME RENONCE À SA CANDIDATURE : « CE N’EST PAS UNE DÉFAITE »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Le juge démissionnaire Ibrahima Hamidou Dème ne briguera pas la présidentielle de 2019. Il vient de renoncer, ce mercredi, 26 décembre, à déposer sa candidature. Dans ce court entretien accordé à Emedia.sn, il explique les raisons de ce renoncement.

Pourquoi avez-vous renoncé à votre candidature ?

Ce n’est pas un renoncement. Nous avions la détermination d’y aller jusqu’au bout mais, malheureusement, les conditions n’ont pas été réunies pour que nous puissions déposer notre candidature.

Quelles sont ces difficultés que vous évoquez ?

Nous n’aimerons pas entrer dans les détails. Pour être candidat, il y a des conditions prévues par la loi. Ces conditions, nous nous sommes battus pour les respecter, pour pouvoir les réunir mais, au dernier moment, on s’est rendu compte que ce n’était plus possible. Par conséquent, nous ne pouvions pas objectivement déposer notre candidature. On pourrait dans l’avenir ou dans d’autres circonstances entrer dans les détails.

Vous n’aviez pas recueilli le nombre de signatures nécessaires pour le parrainage ?

Ce n’est pas seulement le parrainage, qui est prévu par la loi. Il y a aussi la caution. Nous n’entrerons pas dans les détails. Au temps voulu, nous pourrons parler de toutes ces difficultés auxquelles nous avons été confrontées.

N’est-ce pas un revers après avoir démissionné avec fracas de la Magistrature ?

Nous ne considérons pas cela comme une défaite. Notre engagement était sincère, était porté résolument pour le changement. Nous n’avions pas d’obligation de résultat. Le résultat, c’est par rapport à nous-mêmes, pas par rapport aux conditions qui ne dépendaient pas de nous. Donc, nous sommes toujours pour le changement. Nous sommes aussi toujours pour que les principes et les valeurs soient respectés, pour faire la politique autrement. C’était cela le but de notre engagement politique. Nous avons le sentiment du devoir accompli. Maintenant, tout le reste, ce sont des commentaires que les gens pourront faire. Nous leur laissons cette liberté.

Allez-vous soutenir un autre candidat ?

Bien sûr ! Nous ne serons pas neutres. Nous ne sommes pas entrés dans la politique pour renoncer ou pour faire preuve d’indifférence. Nous sommes engagés pour le changement, nous allons nous concerter avec nos militants, nos responsables pour voir lequel des candidats nous allons soutenir.

Vous pouvez réagir à cet article